Profil

L'anthropologie analyse et s'implique dans les phénomènes socio-culturels contemporains aux quatre coins du monde pour saisir leur diversité, leur complexité et leurs relations. A ses débuts, l’anthropologie sociale se concentrait principalement sur les sociétés et les cultures des pays non-industrialisés. Elle examine depuis longtemps les pratiques socioculturelles, les croyances et les institutions qui s’enchevêtrent de diverses manières, au niveau local, national, régional et mondial. D’un point de vue méthodologique, l'anthropologie sociale se caractérise par des recherches ethnographiques de longue durée. L'acquisition d’une langue locale, l’observation participante et le partage de la vie quotidienne du groupe étudié sont les principales caractéristiques d’une telle recherche.

 

L'anthropologie sociale offre ainsi des outils pour comprendre les transformations de la société contemporaine. Parmi ses objets d’études figurent les nouvelles formes d'organisation, de coopération et de conflits, les phénomènes de migration, le rapport à l'environnement, la vie urbaine, différentes formes de mobilisation sociales et politiques, les nouveaux mouvements religieux, le tourisme, la coopération au développement, les rituels ou encore l'usage des nouvelles technologies. Contrairement à d'autres disciplines, l'anthropologie s’intéresse à l'ensemble des actions humaines, et notamment à leurs dimensions politiques, juridiques, morales, religieuses, économiques, sociales et matérielles. Elle considère ainsi les phénomènes socio-culturels analysés dans une perspective holistique qui permet de tracer leurs influences, leurs interrelations et leurs conséquences dans les différentes dimensions de la vie sociales.

 

L’analyse des processus sociaux complexes nécessite de porter un regard critique sur les catégories, les idées et les concepts que l’anthropologue, au même titre que celles et ceux sous sa loupe utilisent : de quelles manières ces catégories ou ces concepts sont utilisées pour décrire d'autres contextes socioculturels ? De quelles manières sont-elles adaptées ou remplacées afin de rendre compte de la diversité des expériences humaines ? Ce travail de réflexivité engage également l’anthropologue à s’interroger sur les effets de pouvoirs et sur les inégalités relatives au travail de définition du social : qui a le pouvoir de représenter les pratiques, les croyances et les institutions du contexte socioculturel examiné ? Qui est à même de définir « correctement » ou « officiellement » les phénomènes qui intéressent les anthropologues ? Quelle place et quel impact a l’anthropologie dans ce travail de définition ?

 

L'Université de Fribourg offre un cursus complet en anthropologie sociale. De surcroit, les étudiants bénéficient d’une pluralité de perspectives rarement proposée ailleurs qui combinent les traditions de recherche allemandes, françaises, italiennes et anglo-saxonnes. Le cursus peut être suivi en allemand, en français ou de manière bilingue. Les  recherches de l'équipe se focalisent dans les domaines de la politique, du droit, des relations sociales et de l'économie. Le programme d’étude de Bachelor en anthropologie sociale 

et le programme d'étude interdisciplinaire Master «Sociétés plurielles: cultures, politiques et religions» avec comme option «Politique, état et société» ou «Diversité culturelle et identité sociales» offrent aux étudiants une formation de base ainsi que des approfondissements thématiques spécifiques et pertinents pour saisir les enjeux sociaux et culturels contemporains.

 

Le doctorat offre aux étudiants une spécialisation thématique ainsi qu’un perfectionnement de leurs compétences de recherche. Le post-doctorat permet de consolider une expertise et de s’engager sur des projets de recherche comparatifs et théoriques majeurs. Dans ces deux filières, l’équipe de l’unité d’anthropologie sociale soutien les chercheurs dans leurs démarches de perfectionnement scientifique.

Les études et la formation scientifique en anthropologie sociale offertes à l'Université de Fribourg orientent ainsi les étudiants et les chercheurs vers un large éventail de perspectives professionnelles et permettent d’aborder des problématiques et de contribuer de manière scientifique à des questions de société importantes et toujours plus complexes des réalités locales et globales contemporaines.

 

La Chaire d’ethnologie la plus ancienne de Suisse : un peu d'histoire