Epistémologie et métaphysique (eme)

En réagissant aux réflexions des philosophes qui l’on précédé, Aristote a conçu la métaphysique comme une discipline qui s’occupe de trois domaines. Elle détermine d’abord les principes premiers de la réalité ; elle clarifie les causes de ce qui se produit et les lois qui gouvernent le monde. Elle détermine ensuite ce qu’est l’être en tant qu’être, ses formes et ses variantes les plus générales. Elle s’occupe finalement de la nature divine, de ses caractéristiques propres et de ce qui la distingue de la nature humaine et animale. 

Dans le sillage de cette conception qui provient de l’Antiquité, la métaphysique occidentale s’est occupée et s’occupe toujours encore de questions qui concernent les caractéristiques ultimes de la réalité. On peut ainsi mentionner la question des catégories fondamentales de l’être, la distinction entre les particuliers et les universaux, la question de l’essence des choses, la différence entre ce qui est possible et ce qui est nécessaire, la nature de l’infini et le statut de la liberté. 

À côté de la question de l’être, il y a la question de la connaissance. Les philosophes ne se sont pas seulement posés la question de ce qui est, mais aussi la question de comment nous pouvons connaître ce qui est. Au centre de la théorie de la connaissance se trouve ainsi la question de la possibilité de la connaissance, qui est mise en doute par les sceptiques, et la question des différentes sources de la connaissance, qu’elles soient empiriques ou rationnelles. Le débat contemporain porte, entre autres, sur la relation entre le savoir scientifique et d’autres formes de connaissance. 

  • Collaborateurs

    L’enseignement est dispensé par divers membres du Département.