Philosophie antique (pan)

L’étude de la philosophie antique embrasse plus d’un millénaire de la pensée philosophique telle qu’elle s’est développée dans l’Antiquité gréco-romaine depuis Thalès de Milet au VIe siècle av. J.-C. jusqu’à la fermeture des écoles philosophiques au VIe siècle après J.-C. Selon la périodisation usuelle, font l’objet du programme d’études: les penseurs présocratiques, les deux plus grands philosophes de l’âge classique, Platon et Aristote, les écoles philosophiques de l’époque hellénistique – l’épicurisme, le stoïcisme et le scepticisme – ainsi que la reprise, sous l’Empire romain, de la pensée de Platon et d’Aristote qui a donné naissance à la philosophie néoplatonicienne et marqué la théologie chrétienne de l’Antiquité tardive.

Du point de vue thématique, l’étude de la philosophie antique ouvre sur tous les domaines du questionnement philosophique. Elle offre un riche éventail de théories concernant l’être et le devenir, la pensée et la perception, la vérité et l’erreur, le langage et les images, le temps et l’éternité, l’espace et le mouvement, l’âme et le corps, la vie et la mort, le bien et le mal, la vertu et le vice, l’homme et le divin. D’une grande importance pour la compréhension de la culture occidentale dans ses différentes expressions, dont les sciences, les arts, le droit, la religion et la politique, la philosophie antique reste, par sa liberté d’esprit, son goût de la découverte, son exigence intellectuelle et son idéal de sagesse, aujourd’hui encore une puissante source d’inspiration pour l’homme en quête de connaissance.

  • Enseignement et recherche

    L’enseignement de philosophie antique à Fribourg poursuit trois objectifs majeurs :

    Au niveau du Bachelor, l’objectif est de développer la connaissance de la philosophie antique dans sa richesse thématique et sa variété doctrinale. Chaque année, un cours magistral présente un thème différent, un proséminaire introduit au travail sur les sources et un séminaire est consacré à l’interprétation d’une œuvre classique. Une offre complémentaire existe en allemand.

    Au niveau du Master, le but est d’initier les étudiants aux méthodes de la recherche sur des exemples ciblés. Cela prend la forme d’un séminaire consacré à l’analyse approfondie d’un texte moins connu et plus ardu ou d’un séminaire conjoint qui confronte l’approche en philosophie antique avec celle en philosophie médiévale, moderne ou contemporaine.

    Au niveau doctoral, il s’agit d’encadrer des thèses dont les thèmes sont en rapport avec le profil scientifique de la philosophie antique à Fribourg. À Fribourg, ce profil est celui d’un centre de recherche sur la tradition platonicienne avec des points forts sur l’étude de Platon et de Plotin et avec la particularité de son extension à la Renaissance. Les collaborateurs contribuent à la publication de prestigieuses séries telles que «Platon Werke» ou «Les Écrits de Plotin». Des thèses de doctorat sur Platon, sur Plotin, sur Damascius, mais aussi sur Héraclite ou sur la tradition péripatéticienne sont en cours ; des cotutelles de thèse avec plusieurs universités européennes sont établies. Au niveau doctoral, le français, l’allemand, l’anglais et l’italien sont d’usage et la pratique du grec et/ou du latin est de rigueur.

  • Collaborateurs
    • Filip Karfik, Prof.ord.
    • Nicolas D’Andrès, Maître-assistant
    • Jacqueline Tusi, Ass.dipl.
    • Tanja Ruben, Ch.c.
    • Kelly Harrison, Doct. FNS