Histoire et profil

L’Université de Fribourg a été fondée en 1889.

Sa création est l’aboutissement de longs efforts qui se sont poursuivis depuis le XVIe s. En effet, le collège Saint-Michel, fondé en 1580 par l’ordre des jésuites, a connu des périodes où il jouissait d’un rayonnement européen. A ce titre, il constitua un terreau intellectuel de choix pour une Haute Ecole. La création d’une école de droit (1763) constitua une autre étape importante en vue de la création de l’université ; cette école fut intégrée quelque cent ans plus tard dans la faculté de droit autonome fraîchement créée. D’éminentes personnalités du monde intellectuel catholique donnèrent finalement l’impulsion décisive pour la création d’une université composée de quatre facultés, selon l’usage de l’époque. L’engagement de l’Ordre des dominicains devait prodiguer à l’université, dès ses premiers pas, une renommée internationale.

Profil de la Faculté de théologie

La Faculté de théologie de l’Université de Fribourg est la plus grande Faculté de théologie en Suisse; elle est l’une des deux facultés de théologie catholique en Suisse intégrées dans une université d’état. Elle est soumise, comme les autres facultés de l’Université, à la loi fédérale, mais elle est aussi reconnue par les autorités ecclésiastiques. L’Ordre des dominicains et la Conférences des évêques suisses assument une responsabilité spéciale face à la faculté. Le Maître de l’Ordre des Dominicains en est le Grand Chancelier. Aujourd’hui, environ un tiers des professeurs sont des dominicains.

Le bilinguisme complet de la Faculté, qui offre une voie d’études complète en langue allemande et en langue française pour le domaine "Théologie", est unique en Europe. Les étudiant-e-s ont aussi la possibilité de suivre des cours dans les deux langues et d’obtenir, à certaines conditions, un diplôme bilingue. Le nouveau domaine d'études "Christianisme et Religion" apporte une ouverture en reliant les perspectives des sciences des religions et de la théologie. Ce programme est offert en langue allemande et en bilingue français et allemand.

Il faut ajouter – et c’est un point fort de la Faculté fribourgeoise – que les études en théologie peuvent être combinées, selon les intérêts, avec des branches d’autres facultés, soit de la Faculté des lettres, de la Faculté de droit, de la Faculté des sciences économiques et sociales ainsi que de la Faculté des sciences.

Plus de la moitié des enseignant-e-s et presque la moitié des étudiant-e-s de la Faculté de théologie viennent de l’étranger. L’esprit d’un catholicisme ouvert au monde caractérise la vie de la Faculté ainsi que de toute l’Université et ceci donne à Fribourg, comme lieu d’études, une réputation et une reconnaissance internationale. Le nombre croissant d’étudiant-e-s réformé-e-s et orthodoxes montre l’esprit œcuménique de la formation. Finalement, le pourcentage assez élevé de doctorant-e-s témoigne de la grande compétence de la Faculté pour la recherche.  

Rapport annuel de l'Université de Fribourg

Dans l’actuel rapport d’activité, l’Université revient sur la dernière année civile, en relatant les événements et les développements les plus importants dans les domaines de la recherche, de l’enseignement ou de la politique universitaire.

Les Facultés y ont également la parole.

La publication présente par ailleurs les chiffres les plus significatifs à propos des finances et des contributions à la recherche et fournit des statistiques concernant les étudiants.

Rapport annuel 2017