Les avantages d'étudier à Fribourg

  • Le cadre international

    Si Fribourg est connu pour ses fameuses rencontres de folklore internationales, l’Université n’est pas en reste. Avec des étudiants et des professeurs provenant de tous les coins du globe, l’ouverture à l’internationalité se vit au quotidien.

    Une internationalité pleinement vécue parce que :

    • De par sa position géographique, Fribourg se trouve au cœur de l’Europe et contribue à la réflexion sur l’avenir culturel, éthique et spirituel de l’Europe.

    • La Faculté étant confiée à l’ordre des dominicains, des frères issus de tous les coins du monde viennent étudier et enseigner à Fribourg. Cela vaut aussi pour d’autres congrégations religieuses.

    • Les étudiants proviennent de tous les continents. Soit grâce à la communauté religieuse à laquelle ils appartiennent, soit parce qu’ils sont attirés par l’un des pôles d’excellence de la Faculté pour faire un doctorat dans un domaine spécialisé, soit parce qu’ils souhaitent étudier un semestre ou une année à Fribourg : de toute l’Europe occidentale, de l’Europe de l’Est (orthodoxes et catholiques), d’Afrique, d’Asie (Inde, Vietnam, Chine), d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale, d’Amérique du Nord. Une vingtaine de nationalités se côtoient. Cela favorise les contacts et un enrichissement mutuel de qualité entre les cultures.

    • Si la majorité du corps professoral est suisse, beaucoup sont issus d’horizons divers : des Français, Allemands, Autrichiens, Américains, Belges, Espagnol, Néerlandais, etc., ce qui élargit les horizons de la recherche. Leurs activités à l’étranger (semestres scientifiques, colloques, pools de recherches, enseignement) internationalisent les domaines d’investigation. 

    • De nombreux professeurs font partie de Commissions suisses, internationales, pontificales.

    • Plusieurs conventions existent avec d’autres Universités ce qui facilite la venue d’étudiants étrangers.
  • La ville de Fribourg

    La ville de Fribourg est une cité au cœur de la Suisse. Il y fait bon vivre, à la croisée entre la campagne et le milieu urbain. Une ville magnifique, à taille humaine, avec une Basse-Ville haute en couleurs.

    Venir à Fribourg, c’est se laisser surprendre par les différents charmes de cette ville, car c’est :

    • Une ville bilingue, au carrefour des deux cultures, au riche passé et patrimoine, elle propose une offre abondante de sites à découvrir. Avec notamment, une splendide cathédrale.

    • Une cité en pleine expansion économique et démographique, avec de beaux projets de développement en perspective.

    • Une ville où la proportion d’étudiants (plus de 9'000) est impressionnante par rapport au nombre d’habitants (40'000).

    • Une ville de spiritualité, avec un nombre incalculable de communautés religieuses et de couvents (pour le ressourcement personnel et pour le logement des étudiants qui se retrouvent à la Faculté).
  • L'ambiance d'étude

    Etudier la théologie à Fribourg c’est faire le choix d’études passionnantes dans une atmosphère conviviale, que ce soit dans le cadre universitaire ou extra-universitaire.

    Des études passionnantes dans une ambiance chaleureuse parce que :

    • Les classes et amphithéâtres ont un nombre d’étudiants raisonnables (de 5 à 50). Des effectifs qui favorisent une véritable convivialité entre étudiants et professeurs, tout en étant propice à l’émulation intellectuelle.

    • La participation à la vie estudiantine et culturelle de la cité est très développée. D’ailleurs, de nombreux temps de rencontres et célébrations au niveau de la faculté et de l’université sont proposés (apéritifs, repas théologiques, sorties, soupers, …).

    • L’aumônerie, les voyages théologiques ainsi que la participation à la vie religieuse et ecclésiale de la ville et du diocèse enrichissent la vie spirituelle. 
  • Le bilinguisme

    Fribourg est la seule université d’Europe entièrement bilingue. De ce fait, la faculté de théologie est également la seule faculté théologique bilingue d’Europe. Ainsi la faculté de Fribourg favorise la cohésion de l’Eglise en Suisse.

    Elle offre la possibilité d’un enrichissement mutuel par des échanges constants entre deux aires linguistiques, en effet :

    • Tous les cours pour le domaine de théologie sont donnés dans les deux langues : on peut étudier dans une seule des langues, ou choisir des cours dans l’autre langue. De plus, les examens et travaux peuvent être passés dans chacune des deux langues. Les études interreligieuses sont données en allemand ou en bilingue allemand/français.

    • Les étudiants peuvent également profiter des cours de langues dispensés par l’Université.

    • Les conseils et commissions, les instituts et plusieurs chaires sont bilingues (sciences liturgiques, droit canon, histoire des religions et missiologie, patristique). La règle de vie de la faculté : chacun parle dans sa langue et comprend celle de l’autre.

    • Un Centre d’études pastorales comparées (en collaboration avec Lugano) va être créé fin 2012, précisément pour favoriser ce dialogue interculturel. 


    • Si l'étudiant-e passe au moins 40% des examen dans la deuxième langue, il bénéficiera d'un diplôme bilingue.
     
     
  • Le plus vaste programme d'études

    La palette des disciplines théologiques est beaucoup plus large que l’on s’imagine. De plus, le système universitaire suisse offre la particularité d’obtenir des diplômes qui combinent des domaines d’études différents. Favorisant l’interdisciplinarité, la théologie peut être combinée avec n’importe quelle autre discipline.

    Toute une palette de disciplines théologiques permet d’approcher la vérité de Dieu de multiples façons :

    • La Bible, l’Ancien et le Nouveau Testaments, les langues bibliques, l’archéologie biblique.

    • L’histoire de l’Église, du christianisme primitif aux Pères de l’Église, au Moyen Âge, à la Renaissance, aux périodes moderne et contemporaine.

    • L’étude du contenu de la foi et du Credo (mystère de Dieu, de la Trinité, du Christ, de l’Église, des sacrements).

    • La philosophie : histoire, thèmes et notions, pour comprendre le monde d’aujourd’hui et ses enjeux.

    • Le dialogue œcuménique, la théologie des religions et le dialogue interreligieux.

    • La vie dans l’Esprit, la morale et l’éthique, générale et spécialisée, appliquée à des problèmes actuels (écologie, économie et banques, justice sociale, bioéthique, début et fin de la vie, paix et politique, droits de l’homme).

    • La liturgie, le droit canon, l’annonce de l’Évangile et la vie des communautés aujourd’hui, la pédagogie et l’enseignement religieux scolaire, la catéchèse.

    • Les sciences humaines et la pastorale (sociologie, psychologie, communication, pédagogie,…).


      Un programme qui s’ajuste aux attentes particulières de chacun parce que :


    • La théologie peut être suivie en branche unique, en domaine secondaire, ou en domaine principal et combiné avec une matière d’une autre Faculté (histoire, littérature, philosophie, psychologie, sociologie, journalisme, biologie, …).

    • La possibilité de s’orienter vers une Etude du christianisme et des religions, dans une perspective chrétienne et catholique est offerte.

    • L’obtention de Masters et Certificats spécialisés quel que soit le domaine est envisageable, y compris en formation permanente (Master en spiritualité chrétienne, en théologie orthodoxe, certificat en éthique et spiritualité des soins, en animation jeunesse en milieu ecclésial …).

    • Ceux qui n’ont pas de maturité, peuvent passer par la voie du diplôme ecclésiastique. Sinon, à partir de 30 ans, moyennant un test de connaissances générales et de langues, choisir de s’inscrire comme étudiant régulier.

    • Tous les cours peuvent être suivis en auditeurs libres.

    La voie du doctorat est valorisée par l’émulation intellectuelle produite par le nombre impressionnant de doctorants (il y a plus de 150 doctorants).