3 minutes chrono

3 minutes chrono

MT180: quand les étudiants jouent les Jack Bauer de la sciences, ce n’est pas la dernière série catastrophe de la Fox, mais Ma thèse en 180 seconde, jeudi dernier au Nouveau Monde. Un public enthousiaste est venu soutenir les candidats à ce défi un peu particulier.

«Tu fais quoi dans la vie?» Quand on étudie «La monnaie et son intégration aux grandeurs réelles: théories et politiques» ou la «caractérisation structurale et fonctionnelle de protéines appartenant à la superfamille CAP, impliquées dans les infections pathogènes», pas facile de répondre en deux mots. C’est pourtant le défi que ce sont lancé, jeudi dernier, 9 doctorants de l’Université de Fribourg en participant au concours Ma thèse en 180 secondes.

Le principe: chaque candidat dispose de 3 minutes pour présenter son sujet de thèse de manière claire et concise à un auditoire de profane. A la fin, le public et un jury, composé de deux personnes issues des milieux académiques et de deux autres des domaines de la communication et du journalisme, élisent les trois meilleurs candidats.

Ma Thèse en 180 secondes, c’est un moment convivial et drôle, mais aussi un excellent exercice de communication pour les candidats, qui seront amenés tout au long de leur travail à défendre leurs idées, que ce soit devant leurs professeurs, pour obtenir des fonds ou pour communiquer avec les médias.

Le public enthousiaste a dû s’y reprendre à plusieurs fois pour départager son vainqueur. Bernadette Charlier, doyenne de la Faculté des lettres et représentante du jury, a souligné l’intérêt des sujets et la qualité des présentations. Le jury a pris en compte l’enthousiasme des candidats, leur capacité à vulgariser leur thématique et la structure de leur exposé. Après une délibération intense, les 3 prix de la soirée ont été attribués à Guillaume Braidi, également prix du public, Désirée Koenig et Simone Colombo. Tous trois participeront à la finale suisse qui se tiendra le 9  juin à Lausanne et, qui sait, auront peut-être la chance de rejoindre les finalistes internationaux à Rabat en septembre prochain.

__________

Author

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en Lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.