Revue de presse – mars 2016

Revue de presse – mars 2016

 L’Université de Fribourg dans la presse du 1er au 30 mars 2016.

«A l’inscription, personne ne lit les conditions générales de Facebook, Apple ou Twitter. Mais en les approuvant, un utilisateur accepte l’application du droit californien en matière de protection et d’accès aux données. Que faire de ses informations personnelles à la mort de l’internaute? Tous les pays tâtonnent, car ils réfléchissent en termes de droit national alors que nous sommes dans un contexte international. Ils ont tous une conception différente de la sphère privée, du droit à la propriété.»
Antoine Eigenmann, chargé de cours au Département de droit privé, La Liberté, 30.03.2016

__________

«Kinder können mehrere Sprachen aufs Mal lernen. Es ist aber relativ wichtig, dass dies früh passiert. Beispielsweise nimmt die Fähigkeit, gewisse Laute zu unterscheiden, schnell ab.»
Prof. Dominik Schöbi, Institut für Familienforschung und –beratung, Migros Magazin, 29.3.2016

__________

«Au final, il est possible que la consommation piétine, les investissements deviennent rares et les entreprises délocalisent à l’étranger.»
Sergio Rossi, professeur au Département d’économie politique, RTS1, 19h30, 24.03.2016

__________

«La réincarnation s’accommode fort bien de notre époque moderne. Proche de la nature dans son déroulement, elle semble réaliste. Par ailleurs, elle est aisément associée au progrès, idée phare de la modernité, bien davantage que la résurrection. La réincarnation suppose aussi une autorédemption. Nous sommes responsables de notre vie et donc capables de nous délivrer nous-mêmes des maux que nous avons créés par notre comportement. Enfin, pour bon nombre de personnes, elle a les habits de la nouveauté. Elle n’est pas liée à l’histoire du christianisme avec ses zones d’ombre que sont par exemple les croisades ou l’Inquisition.»
Helmut Zander, professeur d’histoire comparée des religions à la Faculté de théologie, L’Hebdo, 24.03.2016

__________

«Nous sommes dans une société où l’émotionnel prend le dessus et où la frontière entre l’intime et le public est devenue plus floue. Le fait de rendre sa vie publique permet d’exister au travers du regard d’autrui. On quête la reconnaissance sociale pour construire son identité propre.»
Caroline Henchoz, maître d’enseignement et de recherche au Domaine sciences des sociétés, des cultures et des religions, à propos des fêtes prénatales, Migros magazine, 21.03.2016

__________

«Le paysage helvétique des langues n’est point une jungle, c’est un magnifique jardin à l’équilibre délicat. Cultivons-le, afin de pouvoir léguer aux générations futures ce patrimoine linguistique exceptionnel.»
Romain Racine, lecteur au Centre de langues, Le Temps, 18.03.2016

__________

«In einem mehrsprachigen Land ist es wichtig, sich mit der Sprache und damit auch mit Kultur und Denkweise der jeweils anderen Sprachgemeinschaft auseinanderzusetzen, um so das Verständnis für den jeweils anderen Landesteil und die dortigen Realitäten zu entwickeln»
Astrid Epiney, Rektorin und Professorin für Europarecht, zur Zweisprachigkeit der Universität Freiburg, Handelszeitung, 17.3.2016

__________

«Indem die Kosovaren pauschal als Gewaltverbrecher bezeichnet würden und gleichzeitig dazu aufgerufen werde, diese Gruppe nicht mehr im Land zu lassen, werde dieser das Recht abgesprochen in der Schweiz gleichberechtigt zu leben.»
Gerhard Fiolka,
Strafrechtsprofessor, zum Schuldspruch gegen SVP-Kader wegen Rassendiskriminierung, humanrights.ch, 16.3.2016

__________

«Il faudrait réduire notre consommation de 40% environ pour atteindre les recommandations de l’OMS. La consommation de sel est clairement liée à une augmentation des risques cardio-vasculaires, mais cette courbe a la forme d’un U: trop de sel, comme pas assez de sel, augmente les risques. L’optimum se trouve vraisemblablement vers les recomandations de l’OMS, soit 5 grammes de sel par jour.»
Jean-Pierre Montani, professeur au Département de médecine, La Liberté, 15.03.2016

__________


«Toute grande femme politique reste fidèle à ses positions et Madame Merkel sait qu’il vaut mieux avoir historiquement raison que faire des arrangements politiques pour faire plaisir à ses amis.»
Gilbert Casasus, professeur ordinaire en Etudes européennes, RTS La Première, L’invité de la rédaction, 14.03.2016

__________

«Ich habe grosse Zweifel, ob das verhältnismässig ist»
Peter Hänni, Professor für Staats- und Verwaltungsrecht, zur Reitschulinitiative, Der Bund, 12.3.2016

__________

«Bei Gender, davon bin ich überzeugt, gibt es jede nur denkbare Variante.»
Anna Lauber-Biason, Professorin für Endokrinologie, zur Geschlechtsentwicklung, Tages-Anzeiger, 12.3.2016

__________

«Tout comme la littérature de Suisse romande, [la littérature québécoise] est souvent considérée comme périphérique, subordonnée à la littérature de France.»
Claude Hauser, professeur d’histoire contemporaine, Le Quotidien jurassien, 12.03.2016

__________

«Effectivement, je crois qu’on peut faire une croix sur le Bon Sauvage de Rousseau. Ce n’est pas la civilisation qui corrompt l’homme, mais elle va plutôt endiguer et canaliser la violence. La morale, la différence entre le bien et le mal, l’empathie: tout cela est géré entre autres par le cortex préfrontal. Mais contrairement aux pulsions qui sont innées, les systèmes de valeurs sont appris.»
Mélanie Kaeser, assistante docteure au Département de médecine, La Liberté, 14.03.2016

__________

«Vouloir calculer l’impact économique [des baisses d’impôt] reviendrait ainsi à vouloir comparer deux paniers de service qui ne sont pas comparables. Pour faire extrêmement simple, dans le milliard en moins, l’Etat pourrait, par exemple, diminuer le dépistage et les prestations de logopédie nécessaires en début de vie scolaire; le contribuable privé qui n’a pas eu à payer l’impôt équivalent peut s’offrir un supplément de vacances. Je peux comparer le franc d’impôt abandonné au franc d’impôt dépensé pour des vacances, mais je ne peux pas comparer l’utilité du franc de logopédie au bien-être de vacances supplémentaires – ce qui serait l’impact économique.»
Bernard Dafflon, professeur au Département d’économie, Tribune de Genève, 13.03.2016

__________

«Wichtig ist, Ängste der Kinder ernst zu nehmen und ihnen zugleich Mut zu machen.»
Dr. phil. Annette Cina, Institut für Familienforschung und –beratung, zum Zügeln mit Kindern, Schweizer Familie, 10.3.2016

__________

«Wir sind ein langweiliges Land! Warum können gewisse Kreise das einfach nicht akzeptieren?»
Prof. Reiner Eichenberger, Leiter des Lehrstuhls für Theorie der Finanz- und Wirtschaftspolitik, zu Klagen über finanzielle Ungleichheit, NZZ Folio, 7.3.2016

__________

rts.ch – via Iframely

«On est encore aux balbutiements du Data science, du big data.»
Philippe Cudré-Mauroux, professeur au Département d’informatique, RTS La Première, On en parle, 07.03.2016

__________

«Man erhofft sich immer wieder, dass die Kirche mit solchen Äusserungen einen Schwenk vollzieht und Mittel zur Empfängniskontrolle grundsätzlich als eine Möglichkeit zur Familienplanung ansieht».
Daniel Bogner, Professor für Moraltheologie und Ethik, zur Sexualmoral des Vatikans, Freiburger Nachrichten, 5.3.2016

__________

«Il me paraît impossible d’imaginer une coexistence de deux Eglises parallèles au sein de la même Eglise catholique si la Fraternité Saint- Pie X n’accepte pas les documents du concile Vatican II.»
François-Xavier Amherdt, professeur au Département de théologie pratique, Le Nouvelliste, 05.03.2016

__________

«Ich frage mich, ob das nicht eine Verkennung der Verhältnisse ist, wenn man glaubt, dass die Schweiz die EU unter Druck setzen kann.»
Astrid Epiney, Professorin für Europarecht und Rektorin, St.Galler Tagblatt, 5.3.2016

__________

Play RTS – via Iframely

«Les données, c’est le pétrole du XXIe siècle.»
Philippe Cudré-Mauroux, professeur au Département d’informatique, RTS1, 19h30, 05.03.2016

__________

«Das Priestertum aller Gläubigen bedeutete für Luther die Ebenbürtigkeit aller Christenmenschen beiderlei Geschlechts.»
Volker Reinhardt, Ord. Prof. für Geschichte der Neuzeit, Die Weltwoche, 3.3.2016

__________

«Sender müssen für den Konsum, nicht für die Produktion bezahlt werden.»
Prof. Reiner Eichenberger, Leiter des Lehrstuhls für Theorie der Finanz- und Wirtschaftspolitik, zum Finanzierungsmodell des Service public, Handelszeitung, 3.3.2016

__________

«Man kann Theologie studieren, ohne an Gott zu glauben. Denn die Frage nach Gott deutet schon an, dass Gott im höchsten Masse frag-würdig ist (…)»
Prof. Dr. Joachim Negel, Lehrstuhlinhaber Fundamentaltheologie, NZZ Campus, 3.3.2016

__________

«Une large part de la population s’est levée, elle n’est plus prête à tolérer la haine, l’inconvenance et l’alarmisme de l’UDC.»
Flavia Kleiner, sous-assistante au Département d’histoire contemporaine, L’Hebdo, 03.03.2016

 

Farida Khali

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en Lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Author

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en Lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *