Ces étudiant·e·s qui font l’uni: Andrisca (4/13)

Ces étudiant·e·s qui font l’uni: Andrisca (4/13)

Ni une ni deux, Andrisca n’a pas hésité! Dès sa première année, elle est devenue membre de la Fachschaft d’informatique parce que, elle en est convaincue, dans la vie, „il faut apporter sa pierre à l’édifice“!

D’où t’es venue l’idée de t’engager pour la Fachschaft d’informatique?
Pour moi, l’engagement au sein de l’Université coulait de source. On m’a toujours dit qu’il fallait apporter sa pierre à l’édifice, où que l’on soit, en famille, avec des amis, alors j’ai trouvé normal d’en faire de même au niveau universitaire . Je trouve intéressant de comprendre le fonctionnement de notre institution et je me réjouis de voir que j’ai des choses à lui apporter.

Quel est ton cahier des charges?
Le but de la Fachschaft est de mettre sur pied des activités pour embellir la vie des étudiants, principalement en informatique. En novembre derniere, j’ai co-organisé avec la Fachschaft d’anthropologie une cryptoparty pour apprendre aux étudiants à mieux sécuriser leurs données. Les étudiants qui y ont participé ont vraiment apprécié le concept. J’en suis vraiment très fière.

Andrisca est membre de la Fachschaft d’informatique

Est-ce que cet engagement associatif interfère avec tes études?
Non et ce n’est pas le but! S’engager pour une association doit être un plus et pas un moins! Mes études restent la priorité.

Une anecdote drôle que tu as vécue grâce à la Fachschaft?
J’ai adoré le traditionnel dîner de Noël du Département d’informatique qui réunit une fois par an les étudiants, les profs et les employés. Nous étions vraiment comme une grande famille et nous avons beaucoup rigolé. Pour moi, c’est vraiment ça la Fachschaft: de grands moments de rencontre et de partage.

Souhaiterais-tu un jour en devenir la présidente?
Si l’occasion se présente, pourquoi pas?

Quelles expériences retires-tu de ton engagement?
Cela m’a permis de connaître d’autres étudiants en informatique, notamment des anciens qui ont pu me donner des conseils. J’ai pu voir comment ils gèrent leur vie estudiantine. Humainement, ce sont de très belles personnes que je suis vraiment heureuse d’avoir rencontrées. D’un point de vue professionnel, j’ai appris à organiser des événements, à en faire la publicité, à faire un mailing à un grand nombre de personnes, à mieux écrire mes mails, à collaborer, bref! C’est très instructif!

Cela ressemble à un tremplin vers une future carrière politique?
C’est drôle que vous me posiez cette question. Je ne sais pas pourquoi mais on m’a souvent dit que je devrais m’engager en politique. Je ne ferme la porte à rien mais ce n’est pas une chose à laquelle je pense actuellement.

Questionnaire existentiel express

La vie d’étudiante, c’est une vie…
…d’aventure

Diplôme en poche, que feras-tu de ta vie?
J’aimerais faire un stage dans une entreprise puis continuer en master.

Dans 20 ans, comment vois-tu ta vie?
J’aimerais avoir une entreprise, une famille, être une femme heureuse, responsable, qui a davantage confiance en elle-même et en la vie. Plus de maturité et de sagesse seraient les bienvenues (rires).

Le regret de ta vie?
Je préfère ne pas en avoir

Le sens de la vie?
Je pense qu’on ne le découvre qu’une fois qu’on est mort (rires). Plus sérieusement, je pense que c’est une question assez complexe. Je pense qu’il faut juste vivre sa vie, vivre en accord avec ses principes et valeurs. Bref, faire ce qui nous semble juste.

Une devise pour la vie ?
C’est une citation de Will Smith: „échoue tôt, échoue souvent, échoue à aller de l’avant“. Je ne fais pas l’apologie de l’échec, mais je pense qu’il faut se libérer de la crainte d’échouer. L’échec peut être une source d’enseignements. Il doit servir de moteur pour essayer à nouveau et mieux faire. Edison n’a pas réussi à faire fonctionner l’ampoule électrique dès le premier essai.

Sur ton lit de mort, en jetant un œil dans le rétroviseur, tu te diras que ta vie c’était quand même…
J’aimerais pouvoir me dire que j’ai pu accomplir tout ce que je souhaitais, que je suis fière de la vie que j’ai menée et que mes erreurs m’ont permis de devenir une personne encore plus forte.

 

 

Author

The long and winding road! Après un détour par l'archéologie, l'alpage, l'enseignement du français et le journalisme, Christian travaille depuis l'été 2015 dans notre belle Université. Son plaisir de rédacteur en ligne? Rencontrer, discuter comprendre, vulgariser et par-ta-ger!

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.