Ces étudiant·e·s qui font l’uni: Laura

Ces étudiant·e·s qui font l’uni: Laura

Quand elle ne creuse pas le sol à la recherche des vestiges du passé, Laura creuse des sujets pour Unimix, la radio de l’Unifr. Sa plus belle trouvaille? Le chanteur Henri Dès.

D’où t’es venue l’idée de t’engager pour Unimix, la radio des étudiants?
Le journalisme m’a toujours intéressée, mais des personnes de ma famille travaillant dans ce milieu m’ont un peu découragée. J’ai donc commencé les études en archéologie, histoire et littérature anglaise. Le journalisme est resté un plan B.

Laura, étudiante en Master d’archéologie.

Et pourquoi Unimix et pas Unicam ou Spectrum?
La télé, pas trop pour moi parce que je devrais m’apprêter, tandis qu’à la radio je peux venir en pyjama. (Rires) La presse écrite me semble moins appropriée pour faire passer une émotion. En radio, on peut jouer avec la voix, avec des sons, qui apportent un petit truc en plus.

Penses-tu que les étudiants écoutent encore la radio?
On n’écoute plus la musique en bruit de fond, je pense, mais on choisit des émissions spécifiques, notamment grâce à Couleur 3 qui a remis au goût du jour la radio chez les jeunes, en particulier avec Yann Marguet, Vincent Veillon et Vincent Kucholl. Leurs chroniques plaisent énormément. Les gens s’y reconnaissent. C’est inspirant.

Avant d’être présidente, tu as été rédactrice en chef. Quel était ton style?
Je laissais les rédacteurs assez libres, mais nous avons peut-être misé un peu excessivement sur l’humour. Radio Fribourg nous a rappelé que nous n’étions pas Couleur 3. On a dû se calmer un peu.

Est-ce que cet engagement interfère sur tes études?
Oui, on ne compte pas les heures quand on est au comité. Ça a probablement prolongé mes études d’un semestre, mais je ne le regrette pas. Désormais, je vais tout de même me reconcentrer sur mes études.

Tu vas bientôt terminer l’uni, vas-tu rester à la présidence jusqu’au bout?
Ça dépendra de la personne qui souhaite me succéder. J’aimerais qu’elle puisse garder la même ligne.

Une rencontre marquante?
On a fait un live sur le thème de l’enfance pour lequel nous souhaitions faire venir Henri Dès à Fribourg. Comme il a 80 ans, il a préféré que l’on vienne chez lui. C’était étonnant et ça a débouché sur une S-U-P-E-R-B-E rencontre. C’était l’idole de notre enfance, je me souviens de l’avoir vu en concert à l’Aula Magna. Il est en pleine forme. C’est un personnage incroyable.

Questionnaire existentiel express

La vie d’étudiante, c’est une vie…
…de pur plaisir.

Diplôme en poche, que feras-tu de ta vie?
Archéologue, j’espère. Sinon? le journalisme.

Dans 20 ans, comment vois-tu ta vie?
Entourée de bonnes personnes.

Le rêve de ta vie?
Un rêve ne suffit pas. Il faut en avoir toujours de nouveaux.

Le regret de ta vie?
De ne pas avoir commencé l’archéologie plus tôt

Le sens de la vie?
Je ne suis pas sûre qu’il y en ait un.

Une devise pour la vie?
Profiter de l’instant présent.

Sur ton lit de mort, en jetant un œil dans le rétroviseur, tu te diras que ta vie c’était quand même…
C’était quand même vachement bien.

__________

Author

The long and winding road! Après un détour par l'archéologie, l'alpage, l'enseignement du français et le journalisme, Christian travaille depuis l'été 2015 dans notre belle Université. Son plaisir de rédacteur en ligne? Rencontrer, discuter comprendre, vulgariser et par-ta-ger!

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.