Le prochain lauréat du Prix de l’environnement, c’est peut-être vous!

Le prochain lauréat du Prix de l’environnement, c’est peut-être vous!

L’environnement est au cœur de votre recherche? Vous avez ou vous allez déposer votre travail auprès de l’Unifr? Alors ce prix est peut-être pour vous! Tous les deux ans, l’Université de Fribourg récompense une étude placée sous le signe des sciences de l’environnement et de la durabilité. Cette année, ce sera peut-être la vôtre.

Le Prix de la recherche sur l’environnement récompense tous les deux ans un travail scientifique innovant élaborés par un·e jeune étudiant·e. A la clé, une reconnaissance scientifique de vos recherches et, non négligeable, une enveloppe de 5’000.-.

Présidé par le Professeur Ivo Wallimann-Helmer, le jury est à la recherche de travaux d’excellence qui contribuent à une meilleure compréhension des problèmes relatifs à l’environnement et s’ouvrent vers des solutions concrètes. «Il nous tient à cœur de distinguer les travaux qui contribuent à trouver des solutions aux défis actuels en période de changement climatique et de perte de biodiversité.» explique le Professeur Wallimann-Helmer.

Sept gagnant·e·s ont déjà obtenu le prix, remis à l’occasion du Dies academicus de l’Université. Issus de domaines aussi variés que la géologie, la biologie ou l’économie, leurs travaux ont en commun une approche originale et un fort accent placé sur l’interdisciplinarité. Le président précise: «Pour notre jury, il est particulièrement important que les travaux présentent des perspectives permettant de faire face à nos défis environnementaux.»

En raison de la situation engendrée par le coronavirus, les  inscriptions, initialement prévues jusqu’au 1er avril,  sont prolongées jusqu’au 8 avril 2020.

__________

Les derniers articles par Farida Khali

Author

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en Lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *