Nos bibliothèques entre les lignes

Nos bibliothèques entre les lignes

Pas d’études, ni de recherches, sans bibliothèques. Régulièrement, les bibliothécaires de l’Université de Fribourg partageront, tout au long de l’année, le regard qu’ils posent sur leur bibliothèque. Ce mois-ci, c’est la Bibliothèque de la Faculté de droit (BFD) que nous découvrons avec Vladimir Colella, chef d’unité, bibliothécaire scientifique, responsable de la bibliothèque.

La BFD, bibliothèque de consultation sur place, met à disposition plus de 130’000 documents liés au domaine du droit, sur trois étages dans l’aile sud de Miséricorde. Ouverte 7 jours par semaine, de 8 heures à 22 heures du lundi au vendredi et de 8 heures à 20 heures le week-end, la BFD est la bibliothèque offrant les heures d’ouverture les plus larges de l’Université. Mettant à disposition près de 440 places de travail, elle accueille non seulement les personnes intéressées par le droit, mais tout un chacun qui recherche un endroit propice au travail au calme.

Mon quotidien
Depuis 2012, j’ai en charge la gestion de la BFD. Cela signifie que je m’occupe de la direction stratégique, scientifique, personnelle et financière de l’unité de documentation.


Concrètement, en ce qui concerne la direction stratégique, je m’efforce de réfléchir aux services que nous souhaitons développer pour nos publics ou à quelle évolution nous voulons soumettre la BFD. Par exemple, dans le cadre de l’extension de Miséricorde, je suis le référent en ce qui concerne les besoins de la future bibliothèque. Je participe également, en tant que coordinateur, à l’élaboration de la stratégie des bibliothèques dans leur ensemble au sein de Constellation, groupe des responsables des bibliothèques. Actuellement, les défis posés par la digitalisation ou l’Open Science sont au cœur de nos réflexions, tout comme la place des bibliothèques au sein de l’Université.

Au niveau de la direction scientifique, je m’occupe du développement des collections de la bibliothèque. Ainsi, c’est moi qui sélectionne les documents, imprimés ou électroniques, que nous voulons acquérir. Pour cela, je consulte passablement de catalogues, mais suis également avide des propositions de nos utilisatrices et de nos utilisateurs, qu’ils peuvent transmettre par le biais du formulaire disponible sur notre site.

Par rapport au personnel, je suis responsable de 4 talentueuses bibliothécaires qui ont pour tâche de mettre à disposition du public tous les documents acquis. De plus, nous pouvons compter sur une équipe de 10 étudiant·e·s qui se répartissent les tâches d’aides-bibliothécaires et celles liées à la surveillance de la bibliothèque.

Finalement, je gère les finances de l’unité. Elles se composent d’un crédit d’acquisition qui permet de payer les documents que nous achetons. Nous avons également un crédit d’exploitation qui permet notamment de payer les licences d’accès aux ressources électroniques, en particulier Swisslex qui est la ressource électronique suisse la plus chère.

Un regard vers l’extérieur
Ce quotidien est égayé par la vue qu’il est possible d’avoir depuis la BFD. En effet, si on prend le temps de regarder par la fenêtre, on peut observer l’hommage au vieux pont du Gottéron. Il s’agit d’une sculpture de l’artiste Kuno Seethaler de 1986 dont la courbe rappelle celle de l’ancien pont suspendu par des câbles, eux aussi ancrés dans la molasse, qui traversait la vallée du Gottéron, à plus de 76 mètres de hauteur. Ce pont n’existe malheureusement plus, mais, en son temps, il constituait avec le Grand Pont suspendu, une attraction du Fribourg romantique.

Si on lève un peu plus les yeux, le regard se perd à l’horizon pour admirer la magnifique skyline fribourgeoise. Une vision qui invite à l’évasion et détend l’esprit.

Un quotidien parfois décalé
L’état d’esprit est néanmoins plutôt focalisé sur les études et peu sont les moments qui permettent de regarder par la fenêtre. Toutefois, par le passé, alors que la bibliothèque partageait les locaux avec les bureaux des professeurs, qui ne se trouvaient pas encore à Beauregard, cela n’a pas toujours été le cas. En effet, il se raconte que certains assistants tessinois, les premiers à répondre présent quand il s’agit de mettre de l’ambiance, ont lâché des poules dans la salle de lecture. Un autre utilisateur de notre bibliothèque, prétendument poursuivi, s’est enfui par la fenêtre du bureau des bibliothécaires.

Aujourd’hui, tout est beaucoup plus calme et le défi le plus grand pour le personnel de la bibliothèque reste de satisfaire à la demande des jeunes étudiant·e·s qui cherchent «le livre bleu»; soit un livre qui fait partie de la collection «Précis de droit Stämpfli» qui se caractérise par la couleur bleue des couvertures de ses ouvrages et compte plus d’une centaine de manuels!

__________

  • Site de la Bibliothèque de la Faculté de droit
  • Portail des bibliothèques de l’Université de Fribourg

Author

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en Lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *