Votre enseignement est-il gender equal?
Back view of a senior professor talking on a class to large group of students.

Votre enseignement est-il gender equal?

Plafond de verre, tuyau percé… les écueils sont nombreux dans la carrière académique. Et si tout commençait au niveau de l’enseignement? Professeur·e·s ou chargé·e·s de cours, puisque la période est propice aux remises en question, pourquoi ne pas en profiter pour évaluer la sensibilité au genre de vos cours et séminaires? Un outil est à votre disposition.

Même si l’on peut dire que la situation a quelque peu évolué ces dernières années, la recherche arrive toujours au même constat: nous sommes tous et toutes sujet·te·s à des stéréotypes de genre. Ceux-ci influencent nos attentes face aux autres, ainsi que notre perception et notre évaluation de leurs comportements et performances. Evidemment, ces stéréotypes interviennent aussi dans les situations d’enseignement et d’apprentissage. Dans l’enseignement supérieur, ils ont des répercussions sur les carrières respectives des femmes et des  hommes, menant au phénomène de leaky pipeline, ce tuyau percé qui laisse fuir les talents professionnels en raison de leur genre et ou de leur origine. La carrière académique est bien connue pour ce phénomène.

Prise de conscience
Il est donc particulièrement important que les enseignements dispensés soient attentifs à ces écueils. Mais il est toujours plus facile de voir la paille dans l’œil de son voisin et les enseignant·e·s – comme tout le monde – ne sont souvent pas conscient·e·s des biais de genre dans leur communication ou dans la dynamique d’une discussion. C’est pourquoi le Centre de didactique Universitaire de l’Université de Fribourg propose avec la collaboration technique du Centre Nouvelle Technologie et Enseignement (NTE), un outil d’auto-évaluation en ligne, en version française et allemande – un travail développé sous le projet E-qual+ et soutenu par le Programme fédéral Egalité des chances entre femmes et hommes dans les universités.

La sociologue Anne-Françoise Gilbert, qui a conceptualisé et réalisé le projet, explique son fonctionnement: «Il est non seulement possible d’évaluer son propre enseignement, mais également un programme d’étude complet dans une perspective de genre. Dans cet outil, vous trouverez des indications sur les réflexions à mener pour introduire la dimension de genre dans les contenus d’une filière d’études, ainsi que des références à de nombreuses ressources qui pourront vous soutenir dans cette démarche. L’objectif est de former les étudiant·e·s aux aspects de genre pertinents dans leur discipline et pour leur pratique professionnelle.»

Un outil dynamique
Librement accessible, cet outil bilingue s’adresse non seulement à toute personne active dans l’enseignement supérieur, que ce soit en tant qu’assistant·e, chargé·e de cours ou professeur·e, mais il peut s’avérer aussi utile et intéressant pour les enseignant·e·s du secondaire. Conceptualisé en 2012, il vient de subir un rafraîchissement en passant sur la plateforme Moodle. Les ressources proposées ont été largement mises à jour. «Afin de mieux refléter les développements de ces dernières années dans les études genre, le glossaire a été revu, actualisé et enrichi de plusieurs nouvelles entrées, telles que Identités LGBTI ou Intersectionnalité», explique Bernadette Charlier, directrice du Centre de didactique universitaire. «Ce dernier concept, ajoute Anne-Françoise Gilbert, est devenu incontournable ces dernières années. Il se réfère à l’intersection du genre avec d’autres dimensions d’inégalité, telles que l’appartenance culturelle ou l’origine sociale. Et la pluralité des identités de genre est une thématique dont les implications ne s’arrêtent pas aux portes de l’Université.»

Comment ça marche?
Et alors, concrètement, comment faire? Anne-Françoise Gilbert détaille: «Pour procéder à une auto-évaluation, il faut choisir l’enseignement précis que vous souhaitez évaluer, car les questions sont très concrètes. Pour une première expérience, nous vous suggérons de choisir l’approche implicite. On vous demandera de choisir les dimensions didactiques que vous souhaitez évaluer, telles que la communication par l’enseignant·e, les interactions dans l’enseignement ou les contenus enseignés. Pour chacune de ces dimensions, on vous proposera une série d’items à évaluer. A la fin de l’auto-évaluation, vous recevrez un feed-back qui reflète votre sensibilité actuelle à la dimension de genre dans votre enseignement et des pistes personnalisées vous seront proposées.» Mais ce n’est pas tout! En cliquant sur les dimensions ou les items, l’outil propose des explications plus approfondies, ainsi que des entrées dans le glossaire, des références bibliographiques et des ressources pour aller plus loin. L’outil permet donc de construire des compétences à la fois théoriques et pratiques.

Et, si vous préférez travailler dans le cadre d’une démarche collective, le Centre de didactique universitaire propose également le module à option «Votre enseignement est-il sensible au genre?» en français et en allemand, dans le cadre duquel l’outil est utilisé.

__________

Les derniers articles par Farida Khali

Author

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en Lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *