Uni·e·s contre le harcèlement

L’Université lance une campagne contre le harcèlement sexuel et le sexisme qui débute avec le semestre d’automne 2020.

Le but est de sensibiliser la communauté universitaire et de porter à la connaissance de toutes et tous de l’existence d’un organisme de soutien et d’accompagnement : l'Ombudsstelle.

La campagne est axée sur trois affiches, un évènement et un message.

Le harcèlement est une conséquence du sexisme

A travers trois affiches, nous souhaitons vous interpeller.

 

Respect et bienveillance au sein de l’Université.
Le ressenti de la personne prime sur l’intention de l’auteur·e de la blague.
Confiance et confidentialité. L'Ombudsstelle écoute, assiste et accompagne les témoins ou les victimes.

Living Library sur le harcèlement sexuel et le sexisme

Au vu du contexte sanitaire, l’événement est annulé.

 

Le mardi 20 octobre à 19h30, rendez-vous au Centre Fries pour une soirée d’échanges autour du harcèlement sexuel et du sexisme, sous un format original. Toutes les 30 minutes, écoutez l’histoire d'une personne différente et discutez avec elle.

En face vous, des personnes inspirantes raconteront une histoire: leur histoire. Elles parleront de leur engagement contre le harcèlement sexuel et le sexisme, de leur réponse face à ces situations. Quel rôle chacun·e peut jouer? Que faire si on est témoin ou victime d’une situation de harcèlement sexuel ou de sexisme? Quelles solutions existent? Avec le recul, qu’est-ce que ces personnes auraient fait autrement?

Les places sont limitées et les règles sanitaires seront respectées.

L’Université garantit un climat d’études et de travail respectueux de chacune et chacun

 

L’Université a une tolérance zéro envers toute forme d'atteinte à la personnalité et à la dignité d'autrui. La loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes, les directives du Rectorat contre le harcèlement sexuel et l’Ordonnance cantonale relative au harcèlement forment le cadre législatif en vigueur à l’Université. Voici les articles importants qui y sont relatifs.

 

Article 4 de la loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes:

Par comportement discriminatoire, on entend tout comportement importun de caractère sexuel ou tout autre comportement fondé sur l’appartenance sexuelle, qui porte atteinte à la dignité de la personne sur son lieu de travail, en particulier le fait de proférer des menaces, de promettre des avantages, d’imposer des contraintes ou d’exercer des pressions de toute nature sur une personne en vue d’obtenir d’elle des faveurs de nature sexuelle.

 

De plus les directives du Rectorat de l'Université de Fribourg stipulent:

  • Par harcèlement sexuel on entend tout comportement isolé ou répété à connotation sexuelle, imposé à une personne et portant atteinte à sa dignité et à son intégrité.
  • Peuvent notamment constituer un harcèlement sexuel des paroles déplacées et embarrassantes, des plaisanteries et remarques sexistes, l’usage de matériel pornographique, des tentatives d'attouchement, particulièrement si elles sont accompagnées de menaces de représailles ou de promesses de récompenses, des actes de violence sexuelle et, dans le cas extrême, le viol.

 

En complément, l’ordonnance relative au harcèlement et aux difficultés relationnelles sur le lieu de travail (OHarc) s’applique au personnel de l’Université, car il fait partie du personnel de l’Etat de Fribourg.

Si vous avez été témoin ou victime d’attitudes inappropriées telles que sexisme, harcèlement psychologique ou sexuel, racisme, homophobie, contactez en toute confiance l'Ombudsstelle.

C'est votre point de contact principal que vous soyez étudiant·e, doctorant·e ou que vous fassiez partie du corps professoral, académique, administratif ou technique.

Ombudsstelle

 

Points de contact

Étudiant·e·s
     Doctorant ·e·s
 A l'Unifr

 


 

Campagne IMF

Chaque faculté a ses spécificités. Ce semestre d’automne 2020, l’Institut de Médecine de Famille (IMF) lance également une campagne de prévention destinée aux étudiant·e·s en médecine en milieu de stage.