Conseils et astuces pour l'apprentissage autonome

Vous trouverez, sur cette page, un ensemble de conseils pour réussir un apprentissage autodirigé. Nous vous souhaitons plein succès!

  • Première étape: Fixer les objectifs

    Vous devez évaluer l'étendue de vos connaissances afin de pouvoir planifer les étapes suivantes. Vous pouvez déterminez votre niveau à l'aide des listes de repérage du portfolio européen des langues  ou par un test tel que Dialang, par exemple. Ensuite, vous pourrez choisir des situations décrites dans les listes de repérage en tant qu'objectifs d'apprentissage. Cela vous donnera une vision plus claire de ce que signifie "compréhension écrite au niveau B2", par exemple. Les listes de repérage peuvent être utilisées pour évaluer votre progression lors de phases intermédiaires et à la fin du processus d'apprentissage. 

  • Deuxième étape: Planification

    La planification de votre apprentissage relève, en premier lieu, du temps que vous pouvez investir pour réaliser vos objectifs d'apprentissage. Vous devez donc définir l'intensité et la durée de votre apprentissage. Il est important que vous fassiez une planification réaliste de vos objectifs. Si vous n'y arrivez pas (encore), le processus d'apprentissage autonome sera une bonne occasion d'apprendre à le faire.

    Vous planifiez votre apprentissage, de préférence par écrit. Ce document vous aidera à faire une comparaison entre le processus d'apprentissage et votre planification. 

    Pour formuler la planification, vous devez répondre aux questions suivantes:

    • Qu’est-ce que je veux apprendre? (compétences, contenu)
    • Avec quel matériel?
    • A quels endroits?
    • A quels moments?
    • A quelle fréquence?
    • De quelle manière? (méthodes, stratégies, moyens auxiliaires)
    • Comment m’entraîner aux différentes compétences?
    • Avec qui est-ce que je veux apprendre? (apprentissage social) 
  • Qu'est-ce que vous voulez apprendre (compétences, contenu)?

    Le choix des contenus d'apprentissage dépend entièrement de vos intérêts et de vos besoins, qu'il s'agisse d'usages quotidiens ou spécifiques de la langue, à des fins académiques ou professionnelles, par exemple.
    Les compétences que vous devrez améliorer en priorité dépendront de vos connaissances dans la langue cible. En tant que débutant-e, vous commencerez par les compétences réceptives, la compréhension orale et écrite et par le vocabulaire. Ceci vous permettra de vous immerger dans la langue et de vous familiariser avec les nouveaux sons, mots et phrases. Pour l'apprenant-e avancé-e, l’amélioration de ses compétences en production sera prioritaire, ainsi qu’éventuellement l’acquisition d’un vocabulaire spécifique.
    Evidemment, ces indications se réfèrent à des tendances générales. Pendant l’auto-apprentissage, c'est toujours à vous qu'il revient de définir vos priorités. Plus vous arrivez à préciser vos objectifs, moins vous courez le risque de vous perdre dans l’étendue des possibilités. 

  • Apprendre avec quel matériel?

    Il faut investir un peu de temps dans le choix du matériel. Notre moteur de recherche vous permet de retrouver le matériel approprié et de vous en servir sur place. Vous pouvez aussi vous faire conseiller dans une librairie spécialisée en langues, emprunter des ouvrages d'autres bibliothèques (BCULivrEchange), rechercher des sites web pour l'auto-apprentissage des langues sur Internet, ou encore vous faire conseiller par un-e enseignant-e de la langue cible.

    Il est primordial, pour l’auto-apprentissage, que les ouvrages incluent les corrigés des exercices. Il faut souvent d’abord essayer un choix de matériel.
    En apprenant à un niveau inférieur, vous pouvez combiner un manuel d’auto-apprentissage plutôt sobre à progression rapide avec des textes authentiques de compréhension orale et écrite. Aux niveaux plus avancés, vous pouvez chercher des textes authentiques appropriés parmi l’offre croissante de textes sur Internet ou pratiquer la communication écrite et orale grâce aux moyens techniques actuels et vous faire aider ou corriger de façon interactive.

  • Apprendre à quels endroits?

    Le choix des lieux pour apprendre dépend en partie du matériel sélectionné. Si vous travaillez avec des livres ou un ordinateur par exemple, ou si vous vous entraînez à la prononciation, vous chercherez plutôt des endroits silencieux et confortables pour pouvoir prendre des notes ou enregistrer votre voix. En revanche, si vous vous entraînez à la compréhension orale au moyen d’un baladeur MP3 ou si vous révisez du vocabulaire sur des fiches, vous pouvez le faire dans le train ou le bus.
    De plus, l’endroit dépendra aussi de vos préférences en matière de lieux ou de méthodes d'apprentissage. Vous devrez peut-être d'abord vous observer afin de savoir si vous avez besoin de musique en arrière-fond, d'un thé ou de biscuits pour maintenir votre motivation, ou si au contraire, vous vous concentrez mieux dans un silence parfait sans distractions, ou si encore la bonne solution se trouve en alternant l’un et l’autre, selon l’objectif de votre apprentissage.

  • Apprendre à quels moments?

    Le choix des moments d’apprentissage dépend de votre emploi du temps régi par d’autres occupations prioritaires comme les études, le travail ou la vie sociale qui vous laissent certaines plages horaires pour l’auto-apprentissage. Pour construire une autodiscipline, il est utile de planifier votre apprentissage de manière à ce qu'il puisse avoir lieu aussi régulièrement que possible et à des moments fixés d’avance. Ainsi, on peut du même coup, simuler la régularité d’un cours, élément de contrainte qui s'avère stimulant pour certain-e-s apprenant-e-s quand ils doutent de leur motivation et de leur persévérance.

  • Apprendre à quelle fréquence?

    Plus vous vous penchez sur la langue cible fréquemment, mieux c’est pour l’entraînement de votre mémoire de vocabulaire et vos compétences linguistiques. C’est aussi une des raisons pour lesquelles apprendre par immersion est la meilleure façon d’apprendre, comme, par exemple, un séjour dans la culture de la langue cible. Si vous apprenez en dehors de la culture visée, vous devez tenir compte des points suivants: une période d’apprentissage courte et intense (par exemple, une heure par jour pendant trois mois), exploite le potentiel de la mémoire à court terme de même que de la mémoire à long terme et vous conduit plus vite au résultat souhaité. C’est donc plus satisfaisant qu’un apprentissage extensif pendant une longue période. Mais pour maintenir l’acquis dans la mémoire à long terme après un apprentissage intensif, vous devez continuer à vous exposer à la langue cible au moins une à deux fois par semaine. Pour l’entraînement de la mémoire et des compétences, une répétition fréquente et courte (par exemple deux fois une demi-heure par jour) est en outre beaucoup plus efficace qu’un apprentissage prolongé une fois par semaine ou encore plus rarement. 

  • Apprendre de quelle manière (méthodes, stratégies, moyens auxiliaires)?

    Toutes les méthodes d’apprentissage ne sont pas aussi efficaces pour chacun-e. En tant qu’apprenant-e autonome, il vous incombe de trouver les stratégies et moyens auxiliaires appropriés en essayant plusieurs techniques et en observant les résultats que vous obtenez. Si vous avez surtout des souvenirs d'expériences d’apprentissage inefficaces et démotivantes, vous pouvez chercher de nouvelles idées dans les livres et sites web avec des conseils pour l’apprentissage autonome ou demander à d’autres apprenant-e-s autonomes.

  • Comment vous entraîner aux différentes compétences?

    Pour la compréhension orale et écrite, la réception répétée de documents audio avec leur transcription est très efficace, par exemple TedTalks Euronews Webseite ; livres audio avec texte (large choix au Centre d'auto-apprentissage).

    Pour l'entraînement du vocabulaire, il faut créer un dispositif facile d'accès, par exemple, des flashcards ou entraîneurs sur Internet tels que QuizletMemriseAnki que vous pouvez télécharger sur votre smartphone/tablette ou des petites fiches que vous pouvez emmener partout.

    De plus, il est important de ne jamais noter un nouveau mot tout seul mais toujours avec un peu de contexte pour combiner, dès le début, le sens et l’usage de l’exemple.

    Pour la prononciation, vous pouvez imiter la voix enregistrée de locuteurs-trices de langue maternelle en vous enregistrant vous-même pour comparer et observer exactement les différences. Ainsi, vous pouvez ajuster peu à peu votre prononciation au modèle en procédant par répétition.

    Pour l’expression orale et écrite, la meilleure manière est de pratiquer avec des partenaires qui peuvent vous corriger, soit face à face, soit en utilisant les possibilités techniques actuelles d’Internet pour un échange interactif: e-mail, clavardage, Skype, communautés d’apprentissage telles que Busuu, Lingq, Italki.

  • Apprendre avec qui? (l'apprentissage social)

    L’apprentissage autonome ne signifie en aucun cas apprendre seul: vous voulez et vous devez mettre à l’épreuve vos acquis en communiquant avec des locuteurs-trices de langue maternelle pour voir s’ils/elles vous comprennent et vous corrigent. Si vous vous sentez tout de même inhibé-e par peur de faire des fautes, vous pouvez discuter de la manière d'aborder vos erreurs avec vos partenaires de communication. Si vous préférez être corrigé-e, vous devez préciser à quel moment et de quelle façon. En choisissant un-e partenaire approprié-e, vous pouvez, sans crainte du ridicule, créer une sorte de situation protégée, où vos fautes seront expliquées avec patience et compréhension. De plus, vous obtenez une réaction adaptée à vos fautes, dont vous pouvez tirer des conclusions utiles pour continuer votre apprentissage. Si vous ne trouvez personne qui parle votre langue cible parmi vos connaissances, vous pouvez contacter UNITandem ou tenter votre chance auprès d'un autre site de recherche de tandems ou Meetup.

  • Pourquoi la réflexion sur votre propre processus d'apprentissage est-elle importante?

    Grâce à la réflexion sur vos propres processus d'apprentissage, vous pouvez renforcer vos compétences métacognitives. Plus vous vous connaissez en tant qu'apprenant-e, plus il vous est facile de planifier et d'optimiser votre propre processus d'apprentissage. Il est important de comprendre le lien entre exigences, effort personnel, utilisation de stratégies d'apprentissage et résultats obtenus.

    Afin de vous observer pendant votre auto-apprentissage, de réfléchir à vos stratégies et d’évaluer vos progrès, il est indispensable d’écrire un journal d’apprentissage. Formuler vos pensées par écrit vous oblige à clarifier vos idées et à en prendre conscience. Ce procès-verbal vous permettra de suivre votre apprentissage pas à pas, d’en saisir rétrospectivement les étapes et de mieux comprendre votre manière d’apprendre. Le début d’un journal pourrait se présenter à peu près comme cet exemple.  Journal exemple

  • Comment évaluer votre apprentissage autodirigé?

    Si vous avez des partenaires d’apprentissage, vous pouvez leur demander occasionnellement des réactions, des corrections ou des explications. Mais la responsabilité de l’évaluation critique de vos progrès, stratégies et supports vous appartient pendant tout l’apprentissage autodirigé. Vous comparez chaque exercice effectué avec son corrigé et vous verrez tout de suite si vous devez le refaire ou si vous pouvez continuer avec un autre exercice sur le même sujet ou dans un autre domaine. De préférence, vous mettez vos compétences à l’épreuve dans des situations de communication authentique. Les réactions de vos interlocuteurs-trices vous montreront à l’instant ce qui a été compris ou non.
    A la fin d’une période d’apprentissage, vous pouvez aussi mesurer vos connaissances et compétences par un test. On en trouve sur Internet ou dans des livres ou logiciels pour préparer des examens et diplômes payants. 
    Pour la réflexion sur votre apprentissage, il est important de faire le point dans votre journal sur les évaluations faites par vous-même et par autrui. Sur la base du journal, au terme de votre période d’apprentissage, vous allez approfondir les différents aspects de vos expériences et vous allez les évaluer avec un certain recul et les résumer dans un rapport final qui vous servira, à son tour, comme point de départ pour la prochaine étape d’apprentissage autodirigé.

  • Comment adapter votre apprentissage autodirigé?

    Le résultat de votre auto-apprentissage dépendra essentiellement de votre efficacité à tirer les conclusions de vos fautes et échecs afin d’apprendre mieux. Les conditions pour se faire sont une observation attentive, une réflexion critique et une évaluation sincère, ainsi que la volonté de tirer les conséquences de vos expériences de manière optimale. Cette volonté s’appuie sur des attitudes spécifiques de l’apprentissage autodirigé que vous devrez acquérir pendant ce processus, si ce n’est pas déjà fait:

    • en ne craignant pas de faire des fautes et en étant disposé-e à en tirer un enseignement à chaque fois: vous vous donnerez l’occasion de vous améliorer graduellement,
    • en étant ouvert-e à d’autres façons d’apprendre et en créant et améliorant vos propres moyens auxiliaires, vous vous donnez l’occasion de découvrir quelque chose de nouveau et d’en examiner l’efficacité,
    • en restant réaliste à propos de vos objectifs et en gardant patience, vous acquiérez de l’assurance et vous tirerez de la satisfaction de vos résultats, ce qui constituera la base de votre motivation pour continuer.

    Pour l’application de vos réflexions et conclusions à l’étape suivante, il est primordial d'entretenir constamment votre envie d’apprendre. Si vous vous fixez des objectifs inatteignables ou vous laissez  décourager par les obstacles, vous vous démotivez et vous risquez de mettre fin à votre auto-apprentissage dans la frustration.    

  • Où trouver plus d'informations concernant l'auto-apprentissage?

    Liens

    • Dans notre espace Moodle, vous trouverez des conseils et des liens pratiques pour l'apprentissage autodirigé du français (interne à l'Uni Fribourg) 
    • Le Centre européen pour les langues vivantes à Graz a publié un Guide sommaire "Comment apprendre les langues"
    • Le site du Centre de Ressources en Langues de l'Université de Lille vous propose un tableau interactif avec plein d'explications pertinentes sur le thème "Apprendre à apprendre".
    • Le site de TV5Monde vous donne des aides pour mieux apprendre en autonomie avec un site internet, comprendre un document audio, vidéo, écrit ou des photos, faire un exercice, et apprendre efficacement.
    • Ce site vous donne des informations générales ainsi qu'un manifeste pour l'autoformation: "L’autoformation est connaissance de soi, par soi, avec et par les autres, avec et par l’environnement."

    Matériel au Centre d'auto-apprentissage

    • Michel, Jean-François: Les 7 profils d'apprentissage. Pour former, enseigner et apprendre [MDT-FLE-m-90.1-txt]
      Permet à discerner les différentes façons d'apprendre selon les critères de l'identité, de la motivation et de la compréhension. Avec exemples et conseils.
    • Holec, Henri / Little, David / Richterich, René: Stratégies dans l' apprentissage et l' usage des langues. [MDT-FLE-m-91.1-txt]
      Les auteurs explorent la notion de compétence stratégique dans des situations de communication et d'apprentissage, mettant en lumière le rôle central des stratégies dans la communication et l'apprentissage des langues.
    • Centre National d'Enseignement à Distance (CNED): Apprivoiser la distance - Comment apprendre une langue étrangère à distance. Vidéo et fiches d'accompagnement [MDT-FLE-m-18.6.1-vid/acc]
      Comment s'organiser? Comment faire un planning? Comment travailler l'oral? Comment aborder la compréhension des textes? Comment s'approprier le lexique? Comment aborder l'expression écrite? Comment gérer ses erreurs? etc.
    • Rug, W. / Neumann, Th. / Tomaszewski, A.: 50 tuyaux pratiques pour apprendre l'allemand [BLE-Ed-228]
      Beaucoup de ces tuyaux sont adaptables à l'apprentissage d'autres langues pour trouver son chemin en apprenant de manière autodirigée.