Agenda

28
avr

La vie d'un enfant peut-elle être traitée par le droit comme en elle-même un dommage?

Ouvert au grand public Conférence

La radicalité de la conception libérale de la justice et du droit est restée longtemps inaperçue, parce que dans le domaine sociétal les libéraux les plus convaincus restaient encore imprégnés de valeurs chrétiennes, en porte-à-faux par rapport à ce qu’aurait exigé un libéralisme conséquent. L’arrêt Perruche (Cour de cassation de la France, 1996 et 2000) permet de prendre la mesure de cette radicalité : comme Nicolas ne serait pas né si le choix de sa mère de recourir à un avortement n’avait pas été mis en échec par une erreur du médecin durant la grossesse (le médecin n’a pas détecté la rubéole de la mère pendant la grossesse, rubéole à l’origine du handicap très lourd de Nicolas à sa naissance), le médecin doit prendre en charge le coût entier de la vie de Nicolas de la naissance à la mort, comme si la vie elle-même du handicapé qu’est Nicolas était ontologiquement wrongful, quelque chose de préjudiciable. Le choix de la mère en faveur de l’avortement, aux yeux de la conception libérale de la justice et du droit, passe avant le fait simple et immense que Nicolas est né, donc est. La liberté a la priorité sur l’existence. C’est une conception de la justice qui implique un fondamentalisme de la liberté.


Intervenants Henri TORRIONE, Professeur de philosophie du droit, Université de Fribourg
Contact Institut interdisciplinaire d'éthique et des droits de l'homme / Département des sciences de la foi et des religions, philosphie
Bernard Schumacher, François-Xavier Putallaz
bernard.schumacher@unifr.ch francois-xavier.putallaz@unifr.ch
Av. de Beauregard 13
1700 Fribourg
026/300.73.44
Retour à la liste