Intersectionnalité des violations des droits humains

L'Institut interdisciplinaire d'éthique et des droits de l'homme (IIEDH) et le département de droit public de l'Université de Fribourg, en collaboration avec l'Académie de droit international humanitaire et des droits de l'homme (Genève) ont reçu le soutien du SNIS (Swiss Network for International Studies) pour effectuer une recherche sur l’intersectionalité des violations des droits humains et les discriminations multiples. La recherche s'est déroulée de septembre 2013 à décembre 2015.

Les situations dans lesquelles les violations des droits humains et les discriminations sont multiples sont les plus graves; cependant, ce sont celles pour lesquelles nous disposons du moins de connaissances, de méthodes et de stratégies. La recherche, d'une durée de 24 mois (financée à hauteur de CHF 290'000.-), porte sur les différents types "d'intersectionalité". Pour l'équipe de recherche, ce terme désigne des violations des droits de l'homme et discriminations multiples et entremêlées qui ne se réduisent pas à une addition, mais constituent un processus d'aggravation mutuelle. Il s'agit de la situation d'un individu qui, au lieu d'être au centre d'un réseau de liens sociaux, se trouve à l'intersection de situations exposées à l'humiliation. C'est, par exemple, le cas d'une personne (ou d'un groupe de personnes) discriminée à la fois pour son genre, sa condition sociale, son origine ethnique et qui se trouve privée de ses droits aux soins et au logement. Il convient de mieux comprendre ces situations d'enchevêtrement pour mieux y répondre.

Les résultats de ces analyses et l’apport des études de cas à la recherche, de même que les suites prévues pour les derniers mois du projet sont présentés dans la courte vidéo ci-dessous (12 min).

Résumé de la recherche

 

Lien vers la présentation sur le site du SNIS