La neuroéducation : la santé du cerveau commence jeune. Grouille ou rouille !

Médecine – Psychologie – Sciences naturelles

Essentiels
Date-s

Mercredi 3 octobre 2018

Durée

1 jour

Frais

CHF 250.–

Type Séminaire
Langue-s Français
A télécharger
Brochure
Lieux

Centre de Formation continue, Rue de Rome 6, Fribourg

Public-cible

Psychologues, enseignant-e-s, logopédistes, orthophonistes, éducateurs/trices, animateurs/trices, étudiant-e-s HEP, parents et toutes les personnes concernées par l’éducation des enfants/adolescents.

Contenu

La neuroéducation est l’étude des mécanismes cérébraux appliquée aux problèmes de l’éducation et du comportement de l’enfant-adolescent. C’est un domaine dynamique et au potentiel immense. Bien que les progrès des 15 dernières années aient été immenses (notamment au Canada et aux États-Unis), les impacts de la neuroéducation commencent à peine à se faire sentir en Suisse.
Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour orienter le comportement futur des enfants. Cependant, les recherches en neurosciences tendent à indiquer qu’une attention particulière dès la petite enfance aux besoins des enfants avec troubles de l’apprentissage, troubles d’opposition, impulsifs ou sensibles à leur environnement (anxiété, dépression) pourrait favoriser l’expression de leur plein potentiel.
Les fonctions neurocognitives et neuroémotionnelles sont déterminantes dans le succès de l’intervention pédagogique et de l’éducation. Il ne faut pas non plus oublier que plusieurs des problèmes de comportement et d’apprentissage qui affectent les jeunes à l’école ont des composantes neurologiques majeures. Les enseignants et les autres professionnels du milieu de l’éducation devraient donc être sensibilisés davantage à ces questions.
Le cerveau fait preuve de plasticité tout au long de la vie. Nous savons que le cerveau est malléable au cours de la petite enfance. De nouvelles connexions peuvent être créées par l’apprentissage, tout comme d’autres peuvent se défaire, se renforcer ou s’affaiblir. Le cerveau s’adapte à son environnement en modifiant son architecture. En se basant sur cela, la neuroéducation peut jouer un rôle primordial dans la divulgation d’information qui peut aider à mieux intervenir pour mieux prévenir.

Objectif-s

Plus nous connaîtrons le cerveau au regard du comportement de l’enfant et l’adolescent, de l’apprentissage des savoirs scolaires, plus nous serons en mesure d’identifier précisément la nature des difficultés qu’éprouvent certains de nos enfants, élèves, de cibler des interventions précises susceptibles de les aider et de vérifier l’efficacité de ces interventions. L’avenir de la neuroéducation promet de grandes innovations. Spécifiquement ce jour a pour objectif de mieux vous outiller:

 

  • Connaître les effets de la génétique et l’environnement sur leurs cerveaux et leurs comportements
  • Connaître les effets de l’apprentissage et la motivation et de l’enseignement sur le cerveau
  • Comprendre les implications pédagogiques de ces connaissances sur le cerveau
  • Identification des types d’enseignement les plus compatibles avec le fonctionnement du cerveau
  • Particularités cérébrales des élèves présentant des difficultés d’apprentissage et du comportement
Responsable et intervenants

Responsable-s

Annoni Jean-Marie, Prof. Dr med., chaire de neurologie, Département de Médecine, Université de Fribourg et médecin agréé, hôpital fribourgeois

Intervenant-s

Fahim Cherine, Ph D chargée de cours Université de Fribourg
 

Dates et lieux
Période Lieu
03.10.2018 de 09:15 à 17:00 Centre de Formation continue, Rue de Rome 6, Fribourg
Médias et documents

Document-s

Inscription