Projets de recherche

  • Histoire de l'Antiquité

    Liste des projets en cours

     

    Projet FNS-Eccellenza (2019-2023) du Professeur assistant Franceso Massa en Histoire de l'Antiquité

    Les compétitions religieuses dans l’antiquité tardive : un laboratoire de nouvelles catégories, taxinomies et méthodes.

     

  • Histoire médiévale

    Liste des projets en cours

     

    Projet FNS-Ambizione de Dr. Annalena Müller en Histoire médiévale

    Poweful Piety. Practices of Female Abbatial Authority in Medieval Europe (1200-1450) 

    Le projet de livre s’appuiera sur les données d’une trentaine d’institutions religieuses situées sur les territoires actuels de la France, de la Belgique, de l’Allemagne et de la Suisse. L’étude portera sur les droits (féodaux, religieux, culturels) dont jouissaient les abbesses et les pratiques qui en découlaient. Le projet s’intéressera d’ailleurs à l’influence concrète que ces abbesses exerçaient sur les sociétés, les réseaux familiaux et religieux rayonnant autour de leurs couvents. Dans le cadre de ce projet, il est prévu de créer un portail de données ouvertes et un site internet afin d’offrir un accès libre et détaillé sur les pratiques seigneuriales et religieuses qu’impliquait l’institution conventuelle.

     

     

    Projet FNS - PRIMA (2019-2024)

     

    Les « traités d’ambassadeurs » : expérience personnelle et construction d’un discours normatif (XIIIe-XVIe siècle).

     

    Requérante responsable : Noëlle-Laetitia Perret 

     

    Ce projet vise à retracer le long - et lent - processus de maturation, encore inachevé au début du XVIe siècle, qui permet à la figure de l’ambassadeur d’acquérir une importance plus grande et de revêtir des contours beaucoup plus nets dans les réflexions juridiques et politiques.

    En analysant et en éditant des traités d’ambassadeurs, écrits entre le XIIIe et le milieu du XVIe siècle, qui n’ont jamais été édités de manière critique, ce projet remédiera à une lacune de la recherche dans le domaine. En s’appuyant sur ce corpus, l’étude proposée palliera au manque d’intérêt porté à cette littérature qui se présente pourtant comme une source de premier ordre pour comprendre le développement de la diplomatie au cours des derniers siècles du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Parmi les treize traités retenus, une attention particulière sera portée aux traités pionniers et innovants de Guillaume Durand (1230-1296), Bernard de Rosier (1400-1475) et Ermolao Barbaro (1454-1493).

    Plus généralement, cette recherche vise à reconsidérer le rôle traditionnellement octroyé au Moyen Âge occidental dans l’histoire de la diplomatie. Cette recherche s’inscrit dans le renouveau des études consacrées à l’histoire de la diplomatie médiévale qui ne considèrent désormais plus l’apparition des ambassadeurs comme un phénomème propre à la modernité, mais comme le fruit d’un processus étroitement relié à la construction interne des États qui s’instaure dès le XIIIe siècle. Ce processus de construction de l’état moderne, auquel est intimement lié le déploiement de l’activité diplomatique médiévale, recouvre d’importants enjeux sociaux et politiques qui s’inscrivent dans la longue durée.  

  • Histoire moderne
  • Histoire contemporaine