ASTP n° 2 : L'Auge au XXème siècle. 

Du bas-quartier à la vieille ville de Fribourg

1895, sous l'ère de la République chrétienne, le canton de Fribourg assiste à la création de la Communauté Israélite de Fribourg (CIF) par un petit nombre de coreligionnaires. Destinée à réunir la population juive locale, cette structure répond tant à une volonté d'encadrement religieux dûment organisé qu'à des attentes identitaires. D'une fonction essentiellement liée au culte à son origine, elle diversifie peu à peu ses activités jusqu'à satisfaire des exigences culturelles.

Fortement indépendante et ne suscitant que peu l'intérêt de la part de la société fribourgeoise au départ, la CIF s'installe de manière toujours plus affirmée dans son environnement. Au cours du XXe siècle, son unité et sa spécificité font d'elle le pilier reconnu du judaïsme cantonal. Cependant, son insertion dans le milieu cantonal n'est pas sans embûches. L'antisémitisme latent et les charges qui pèsent sur elle ne sont qu'un avant-goût des responsabilités endossées et des souffrances endurées durant la Deuxième Guerre mondiale. En rupture avec cette époque douloureuse, les années cinquante amorcent un processus d'harmonisation, lent mais progressif, avec le milieu ambiant. Les autorités civiles et religieuses fribourgeoises en viennent à la considérer comme un interlocuteur fiable, les différentes communautés israélites suisses la tiennent pour leur homologue, enfin l'opinion publique respecte son mode de vie spécifique. En 1990, l'octroi du statut de droit public à la CIF scelle officiellement sa reconnaissance au niveau cantonal. 

voir la liste complète des publications ASTP

235 pages.

Epuisé