Prix d'Excellence NKF

Pour marquer les 250 ans d'enseignement du droit à Fribourg, l'étude d'avocats Niederer Kraft & Frey (NKF) et la Faculté de droit de l'Université de Fribourg ont instauré en 2013 un prix annuel, le "NKF Prix d'excellence en droit des affaires", pour couronner un excellent travail écrit dans le domaine du droit national ou international des affaires, rédigé à l’Université de Fribourg pour le Master.

Par l'octroi de ce prix, l'étude NKF entend soutenir des étudiants-e-s de qualité, ainsi que promouvoir des liens plus étroits entre théorie et pratique dans le domaine du droit des affaires. Le Prix d'excellence NKF doit couronner un travail écrit comptant pour le Master de l'année civile considérée dans le domaine du droit national ou international des affaires (au sens large) qui se distingue par son excellence.

Peuvent participer tous les travaux écrits comptant pour le Master, rédigés en français, en allemand ou en anglais, par des étudiants ou étudiantes de la Faculté de droit de Fribourg, acceptés durant l’année civile considérée.

L'évaluation des travaux et la désignation du lauréat sont assurées par un jury composé de trois représentants de NKF et un nombre équivalent de représentants de la Faculté de droit de l'Université de Fribourg. Le Prix d'excellence NKF s'élève à 5000 francs.

 

Lauréats et lauréates

  • 2018 : Gregor Wey 
    «Die Rechtsverhältnisse beim Crowdlending / Eine Analyse des Crowdlending-Angebotes der Luzerner Kantonalbank»
  • 2017 : Justine Sottas 
    « La conclusion d’un contrat M2M / IoT : Réflexions sur l’application des règles en vigueur »
  • 2016 : Mathieu Singer 
    « Le calcul du dommage de l’art. 97 CO : analyse de quelques situations symptomatiques entre les fluctuations de la théorie de la différence »
  • 2015 : Marlen Stöckli 
    «Die Auslegung von Art. 659b OR nach der Revision des Rechnungslegungsrechts»
  • 2014 : Alborz Tolou 
    « Quelle signification la doctrine et le tribunal fédéral donnent-ils à l'expression 'dans la règle' de l'art. 51 al.2 CO? »
  • 2013 : Guillaume Braidi 
    « L'interdiction d'exercer selon l'article 33 LFINMA »