Philosophie médiévale

Matière

La philosophie du Moyen Age couvre la longue période qui s’étend du Ve au XVe siècle. Elle porte ainsi sur un très grand nombre d’auteurs, de textes et de thèmes philosophiques. Ceux-ci sont examinés selon des perspectives diverses, en fonction des intérêts théoriques qui marquent le développement de la philosophie au cours de cette période, ainsi qu’en fonction du bagage philosophique et culturel des auteurs qui en traitent. Epoque charnière entre l’Antiquité et la Modernité, la pensée médiévale a été le dépositaire de la tradition philosophique de l’Antiquité grecque, de la tradition latine antique et tardo-antique, ainsi que de la tradition juive et arabe du Moyen Age. Aussi, c’est grâce aux grandes entreprises de traduction effectuées au Moyen Age qu’un vaste patrimoine de textes philosophiques et scientifiques a été connu par la culture occidentale et a été transmis aux siècles successifs. C’est par ce biais que l’aristotélisme, ainsi qu’une partie de la tradition platonicienne et néoplatonicienne, intégrés et réélaborés par les penseurs du Moyen Age, ont alimenté et enrichi la philosophie occidentale et l’ont inspirée jusqu’à nos jours. L’étude de la philosophie médiévale constitue par conséquent une étape nécessaire en vue d’une compréhension adéquate de l’histoire des idées dans la culture occidentale.

L’enseignement de la philosophie médiévale propose une initiation à un large éventail d’auteurs et de textes, abordés à la fois d’un point de vue thématique (théories de la connaissance, métaphysique, épistémologie, philosophie de la nature, anthropologie, éthique) et historique (mise en contexte et «en réseau» des théories abordées).

 

Points forts de l’enseignement

Dans l’enseignement de la pensée médiévale, un accent particulier est mis sur le XIIIe et le XIVe siècle. Pour le XIIIe siècle, sont traités notamment des penseurs comme Bonaventure, Thomas d’Aquin, Gilles de Rome, Pierre de Jean Olivi ou Dietrich de Freiberg, qui ont élaboré des systèmes d’un grand intérêt philosophique et qui sont représentatifs des résultats les plus importants auxquels a abouti la philosophie de cette époque. S’agissant du XIVe siècle, on aborde des penseurs tels que Duns Scot, Maître Eckhart, Dante Alighieri, Guillaume d’Ockham ou Nicole Oresme, lesquels ont marqué le développement de la philosophie par des contributions particulièrement significatives dans les domaines de la métaphysique, de l’éthique, de l’épistémologie, de la logique et de la philosophie de la nature. Héritiers des spéculations précédentes, ces auteurs s’en sont également démarqués et ont ouvert d’importantes perspectives vers la modernité.

Plus d'informations

Site internet de la chaire

  • Equipe
    Tiziana Suarez-Nani

    Prof.ord.

    MIS 02 – Bureau 2213
     +41 26 300 7443
     E-mail

    Réception: je, 10h30-12h

    Profil personnel

    Valentin Braekman

    Ass.dipl.

    MIS 02 – Bureau 2210
     +41 26 300 7444 
     E-mail

    Réception: sur rendez-vous

    Profil personnel

    Rose-Marie Graf

    Secrétaire

    MIS 02 – Bureau 2024
     +41 26 300 7524
     E-mail

  • Recherche
  • Publications

    Dernières publications

    • Braekman, Valentin, « Ockham et la possibilité de vouloir le mal sub ratione mali », dans Volontarietà dell'agire dall'Antichità al Medioevo, a cura di Fulvia de Luise e Irene Zavattero, vol. II, Trento, 2020;

    • Cordonier, Valérie,  “Giles of Rome on the reduction of fortune to divine benevolence: the creative error of a Parisian theologian in the 1270s”, dans: A. Speer, M. Mauriège, Irrtum-Error-Erreur. Irrtum und Fortschritt – Mittelalterhistoriographie im Wandel, 40. Kölner Mediaevistentagung (Miscellanea Mediaevalia, 40), Walter de Gruyter, Berlin / New York, 2018, p. 231-256;
    • Cordonier, Valérie, « La tradition iconographique de la fortune face à la nouveauté conceptuelle : le cas des manuscrits de l’Aristote latin (XIIIe-XIVe siècle) », dans : Belles Lettres : les figures de l’écrit au Moyen Âge / Figurationen des Schreibens im Mittelalter, éd. par M. Uhlig et M. Rohde (Scrinium Friburgense, 44), Reichert Verlag, Wiesbaden 2019, pp. 155-175;
    • Cordonier, Valérie,  « Problématique passion  : les catégories du changement selon Alexandre d’Aphrodise (annexe : traduction de la “Question I,21”) », dans Qu’est-ce qu’une catégorie? Interprétations d’Aristote, éd. par V. Brière et J. Lemaire (Aristote. Traduction et Études), Peeters, Leuven 2019, pp. 261-314;
    • Panzica, Aurora, « Les Questions sur les Météorologiques du manuscrit Vat. Lat. 4082 : Blaise de Parme, Nicole  Oresme et l’Inter omnes impressiones » à paraître in Bulletin de philosophie médiévale 61 (2019), Brepols, Turnhout, p. 153-182;
    • Panzica, Aurora, « Air and Friction in the Celestial Region: Some Medieval Solutions to the Difficulties of the Aristotelian Theory Concerning the Production of Celestial Heat », in Early Medieval and Modern Science 24/4 (2019), Brill, Leiden/Boston, p. 367-390;
    • Panzica, Aurora, “Albert of Saxony’s Questions on Meteorology : Introduction, Study of the Manuscript Tradition, and Edition of book I-II.2”, à paraître dans : AHDLMA 86 (2019) ;
    • Panzica, Aurora, “Henricus Totting de Oyta’s and Nicole Oresme’s Commentaries on Meteorology : Some New Identifications in Central and Eastern Europe”, à paraître dans : Bulletin de philosophie médiévale 61 (2019);

    • Panzica, Aurora, « Commenter les Météorologiques à l’Université de Cracovie au XVe siècle : de l’assimilation des modèles parisiens à la naissance d’une tradition polonaise », à paraître dans : Recherches de Philosophie et Théologie Médiévales 2020; 

    • Panzica, Aurora, « Un testimone italiano della filosofia naturale di Alberto di Sassonia : i marginalia del codice Fesul. 161 della Biblioteca Medicea Laurenziana di Firenze », à paraître in Medioevo (2020), Il Poligrafo, Padova.
    • Suarez-Nani, Tiziana, « Sind die Seelen gleich ? Franziskus de Marchia über ‘intensio’ und ‘remissio’ der intellektuellen Seele », dans : G. Mensching (éd.), Die Seele im Mittelalter, Hannover, 2018;
    • Suarez-Nani, Tiziana, « Le lieu de l’esprit. Echos du Moyen Age dans la correspondance de Descartes avec Henry More », dans : I. Wienand – O. Ribordy (éds.), Descartes en dialogue, Fribourg, 2018, pp. 158-187;
    • Suarez-Nani, Tiziana, « Space and movement in medieval Thought: the Angelological Shift », in : F. Bakker – D. Bellis – C.R. Palmerino (éds.), Space, imagination, and the Cosmos from Antiquity to the Early Modern Period, Springer 2018 (Studies in History and Philosophy of Science 48), pp. 69-89;
    • Suarez-Nani, Tiziana, “Appunti sulla metafisica nel pensiero medievale: tra Aristotele e Descartes”, in: Scripta medievalia 11/2 (2018), pp. 13-41.

     

  • Conférences

    Conférences

    • Suarez-Nani, Tiziana,   « On divine Immensity and Infinity in relation to Space and Time: the crossroad of the ‘Summa halensis’ », Trinity College, Oxford, 23 septembre 2019;
    • Cordonier, Valérie, « Les sources arabes dans le “De Fato” d’Albert le Grand » ; invitation au colloque international de la Société Internationale d’Histoire des Sciences et des Philosophies Arabes et Islamiques (SIHSPAI) sur Science, Philosophy, and Kalam in Islamic Civilization: The Old and the New, organisé par la SIHSPAI, l’UMR7219 – CNRS / Univ. Paris Diderot, Paris (France) et l’Università di Napoli L’Orientale : Napoli, 09.09.2019;
    • Suarez-Nani, Tiziana,  « L’’annihilatio mundi’ : una finzione feconda per la filosofia medievale della natura”, Université de Porto, 7 septembre 2019; 
    • Braekman, Valentin, “The Law of Nations (ius gentium) in Suárez’ Legal Thought”, Séminaire international : Iberian Scholasticism: Politics, Psychology, and Natural Sciences, 27 Juin 2019, Université de Porto;
    • Suarez-Nani, Tiziana, « Néoplatonisme et aristotélisme dans la question de l’infinité divine au XIIIe siècle : Alexandre de Halès, Thomas d’Aquin et Henri de Gand », Ilya Sate Uiniversity, Tbilissi (Géorgie), 16 juin 2019;
    • Suarez-Nani, Tiziana,  «  Il progetto intellettuale di Pietro di Giovanni Olivi : riflesso dell’ambiente parigino sul finire del ‘200 “, Università degli Studi di Milano, Milano, 10 maggio 2019;
    • Suarez-Nani, Tiziana,   « On divine Immensity and Infinity in relation to Space and Time: the crossroad of the ‘Summa halensis’ », Trinity College, Oxford, 23 septembre 2019;
    • Suarez-Nani, Tiziana,  « L’’annihilatio mundi’ : una finzione feconda per la filosofia medievale della natura”, Université de Porto, 7 septembre 2019; 
    • Braekman, Valentin, “The Law of Nations (ius gentium) in Suárez’ Legal Thought”, Séminaire international : Iberian Scholasticism: Politics, Psychology, and Natural Sciences, 27 Juin 2019, Université de Porto;
    • Suarez-Nani, Tiziana, « Néoplatonisme et aristotélisme dans la question de l’infinité divine au XIIIe siècle : Alexandre de Halès, Thomas d’Aquin et Henri de Gand », Ilya Sate Uiniversity, Tbilissi (Géorgie), 16 juin 2019;
    • Suarez-Nani, Tiziana,  «  Il progetto intellettuale di Pietro di Giovanni Olivi : riflesso dell’ambiente parigino sul finire del ‘200 “, Università degli Studi di Milano, Milano, 10 maggio
    • Cordonier, Valérie, « Pour qui, pour quel(s) usage(s) et avec quelle méthode éditer un texte aristotélicien latin ? Le cas du “Liber de bona fortuna” traduit par Guillaume de Moerbeke » ; invitation à l’atelier pour doctorants de la Conférence Universitaire de Suisse Occidentale (CUSO) sur La fabrique du texte : le travail sur les sources manuscrites médiévales expliqué à l’aide de l’exemple de l’Aristoteles Latinus organisé par la Chaire de Philosophie Médiévale – Univ. de Fribourg (Suisse) : Fribourg, 29.04.2019;
    • Panzica, Aurora,  « Nicole Oresme et l’influence astrale : une image nouvelle à partir des textes inédits », Paris, CNRS, UMR 7219, 11 avril 2019;
    • Cordonier, Valérie,  « Pour qui, pour quoi et suivant quels critères éditer les motets de Philippe de Vitry ? Questions et débats en cours » ; invitation aux Rencontres interdisciplinaires de Royaumont sur Chanter les motets de Philippe de Vitry : une approche pratique, organisées par la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), l’Institut de recherche en musique et arts de la scène (IMRAS) et la Fondation Royaumont pour le progrès des Sciences de l'Homme : Royaumont, 09.03.2019;