BA-Séminaire: De Husserl à Derrida. Phénoménologie et déconstruction (ars, pmc)
UE-L01.02007

Enseignant(s): Alloa Emmanuel
Cursus: Bachelor
Type d'enseignement: Séminaire
ECTS: 3
Langue(s) du cours: Français
Semestre(s): SA-2020

Edmund Husserl a inauguré, avec sa méthode phénoménologie, une approche qui a profondément marqué la philosophie du XXe siècle. Considérant que tout discours ne peut envisager son objet que comme « phénomène », autrement dit, comme objet apparaissant, la phénoménologie refuse les spéculations abstraites et part d’un primat de l’expérience sensible et située. Cette insistance lui a cependant valu d’être soupçonnée de privilégier une « métaphysique de la présence », au détriment d’une théorie de la signification qui ferait sa place à l’absence et au différé. Le séminaire introduira aux grands principes de la phénoménologie husserlienne, et confrontera ceux-aux critiques avancées par Jacques Derrida et sa méthode de la déconstruction. On le verra : la déconstruction ne naît pas contre la phénoménologie, mais plutôt de la radicalisation de l’un de ses parti pris.  


Documentation

E. Husserl, Idées directrices pour une phénoménologie, Gallimard, 1985.
E. Husserl, L’origine de la géométrie, trad. J. Derrida, PUF, 1962.
J. Derrida, La voix et le phénomène, PUF, 1967.
J. Derrida, De la grammatologie, Minuit, 1967.