PublicationPublié le 05.03.2019

Dysmorphie musculaire: à quelle entité diagnostique appartient-elle?


L’idéal physique masculin caractérisé par un corps musclé et une faible proportion de masse grasse est largement répandu dans les cultures occidentales. La comparaison de leur propre corps avec cet idéal peut être à l’origine, chez les hommes, d’inquiétudes et d’insatisfaction.

Du point de vue de la recherche sur les troubles obsessionnels compulsifs, la préoccupation obsessionnelle à l’égard de la musculature du corps occupe l’avant-plan. En assignant la dysmorphie musculaire à la catégorie des dysmorphophobies dans le cadre des troubles obsessionnels compulsifs et connexes de la classification du DSM-5, la priorité est attribuée au comportement répétitif de réassurance et à la comparaison obsessionnelle de son propre corps avec l’idéal.

DOI: 10.4414/fms.2019.08059