Historique

 

La Faculté des sciences et de médecine est l’une des cinq facultés de l’Université de Fribourg/Freiburg.

 

 

Origines

 

En 1896, à peine sept ans après la création de l’Université, la Faculté des sciences voit le jour et s’installe dans l’ancienne fabrique de wagons, bâtie sur plateau de Pérolles. Depuis 120 ans, elle n’a cessé de s’agrandir et de se développer.

 

Le nom d’origine de « Faculté des sciences » était plutôt inhabituel à une époque où les Sciences étaient encore largement associées aux Lettres. Ces prémices sont déjà le signe de l’importante autonomie que la Faculté aura toujours.

 

Les premiers professeurs étaient nommés par le Conseil d’Etat. Il s’agissait des professeurs ordinaires Mathias Lerch pour les mathématiques (AT-HU), Maximilian Westermaier pour la botanique (DE) et Augustin Bistrzycki pour la chimie (DE), ainsi que le Professeur extraordinaire René-Thomas-Mamert in Chemie (FR).

 

Sur l’initiative de Georges Python la Faculté s’établit sur le plateau de Pérolles et il fera transformer l’ancienne fabrique de wagons, bâtie par Guillaume Ritter en auditoires et en un laboratoire.

Georges Pythons charge un jeune savant polonais, Dr. Joseph de Kovalski, privat-docent de Berne, ainsi que le jeune géologue, Dr. Raymond de Girard, privat-docent de l’Ecole polytechnique fédérale, de recruter en Europe de bons professeurs pour la Faculté. Rapidement, une équipe de 11 professeurs est constituée et au semestre d’hiver 1896-97 un enseignement régulier débute à la Faculté.

 

Lors de sa première séance, le 27 mai 1896, la Faculté décide de proposer en tant que directeurs de l’instruction publique les Professeurs Mathieu Frans Daniëls des mathématiques (NL) et Ludwig Kathariner de la zoologie (DE). Cette séance a lieu dans la maison Glasson (à l’emplacement de l’actuel magasin Manor) en la présence du Doyen, le Professeur de physique Joseph de Kowalski, le vice-Doyen, le Professeur de minéralogie Heinrich Baumhauer (DE), et du délégué du Sénat, le Professeur de physiologie Maurice Arthus (FR). Le 29 mai 1896, la Faculté décide d’intégrer la géographie en son sein et propose de nommer le Professeur Jean Brunhes (FR).

 

 

Expansion

 

Au début, la Faculté ne dispose que de trois salles de cours. A l’automne 1897, le bâtiment actuel des sciences de la terre avec plusieurs auditoires devient le bâtiment principal des sciences. Comme chaque branche nécessite des locaux à usage exclusif et des installations propres à sa spécialité, la Faculté se divise bientôt en Instituts. En 1936, la rénovation de certains bâtiments et des agrandissements deviennent indispensables. L’Institut de chimie est agrandi et deux nouveaux bâtiments, l’un pour la botanique et l’autre pour l’anatomie et l’histologie sont bâtis.

 

En 1965, deux nouveaux bâtiments sont construits, cette fois, un pour l’Institut de mathématiques et de physique et l’autre pour les Instituts de physiologie et de biochimie. En 1974, alors que dorénavant il y a trois instituts en chimie, un bâtiment entièrement consacré à ce département est édifié. En 1986, l’Institut de mathématique déménage dans le bâtiment initialement consacré à la cardio-angiologie et laisse place au laboratoire d’informatique nouvellement créé.

 

 

Formation en médecine

 

Dans le projet initial daté du 24.12.1886 et voté par le Grand Conseil, il est question d’une faculté de médecine, projet qui n’est cependant pas concrétisé. Mais il faudra attendre 2008, pour que le cursus complet de Bachelor en médecine soit offert à Fribourg. 

 

 

Structure actuelle

 

En 2001, la structure de la Faculté change et les 17 instituts disparaissent au profit de 7 départements: biologie, chimie, les géosciences (géographie et sciences de la terre), informatique – un département interfacultaire en collaboration avec la Faculté des sciences économiques et sociales – mathématiques, physique te médecine, regroupant les domaines de la pharmacie, la biochimie, la médecine humaine et dentaire, les sciences biomédicales et le sport et qui en font le département le plus important.

 

Le 1er janvier 2018 une nouvelle restructuration a lieu avec la composition de la Faculté en deux sections. Il y a dès lors la section des sciences qui comprend 7 départements et la section de médecine qui en compte 5. Par la suite, la Faculté s'appelle "Faculté de sciences et de médecine".