Publié le 05.11.2019

Une offre variée dans le domaine de la formation continue


Une offre variée dans le domaine de la formation continue 

Chères, chers ami-e-s et membres de la Faculté de théologie,
Saviez-vous que notre faculté est très active dans le domaine de la formation continue ? Elle offre deux MAS (Master of Advances Studies), deux DAS (Diploma of Advances Studies) et sept CAS (Cer-tificat of Advances Studies) ! L'offre la plus ancienne est le cours (MAS, DAS ou CAS) "Théologie de la spiritualité", qui se déroule depuis 2011 en collaboration avec la « Lassalle-Haus » et qui débutera pour la quatrième fois en 2020 (programme et inscription : https://www3.unifr.ch/theo/de/ausbildung/weiterbildung/mas/das/zertifikats-lehrgang-christliche-spiritualit%C3%A4t.html).
Le mysticisme et la spiritualité sont très prisés - surtout dans une société où l’aventure et la con-sommation sont privilégiés. A Berlin, par exemple, il existe une « Maison du mysticisme ». Dans sa vitrine, sont exposés des bougies parfumées, des huiles et des savons de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, de la littérature ésotérique, principalement indienne et orientale et souvent publiée par des éditeurs catholiques, mais pas un seul livre classique de tradition chrétienne, à l'exception des re-cettes de cuisine de Hildegard von Bingen. La tradition chrétienne n'a pas la vie facile aujourd'hui. L'individualisation est un mot-clé actuellement ; par conséquent, le chemin mystique est compris comme spécialement subjectif, tendant à être apolitique et souvent en contraste, même en contra-diction avec les églises. Depuis la fin des années 1960, l'Eglise n’a de cesse d’être critiquée au travers d’une formulation « oui au Jésus, mais non à l'Eglise », et l'histoire de l'Eglise est suspectée d’être une « histoire criminelle » dont on ne peut que se détourner. Les critiques sont confortées par l'abus de pouvoir et les faux témoignages de certains membres du clergé qui se comportent aujourd'hui comme les mauvais bergers dont le prophète Ezéchiel (Ez 34,3.10) ou Jésus de Nazareth (Lc 11,52) ont parlé. Suite de l'article