• Examens semestriels

    Les cours sont validés par des examens oraux qui ont lieu dans le bureau 5227.

    Merci de vous inscrire sur le tableau d'affichage devant le bureau ou en contactant l'assistant.

  • Examens finaux
    • Consignes générales

      Le jury de l’examen comporte un enseignant de chacune des chaires francophones de morale et porte sur le programme de chacune d’entre elles. Il y a 8 thèses à préparer, une thèse par groupe. (L’obligation de préparer les thèses par écrit est supprimée.)

      Au moment de l’examen, l’étudiant indique aux enseignants les thèses sur lesquelles il est prêt à être examiné. Il sera examiné sur deux thèses en total correspondant aux deux domaines de la théologie morale. L’étudiant tire au sort le domaine à aborder en premier. L’enseignant de ce domaine choisit la thèse à traiter entre les quatre lui appartenant, et l’étudiant la présente pendant 10 mn. Cet enseignant l’interroge ensuite 10 mn sur cette même thèse. L’enseignant de l’autre domaine interroge ensuite l’étudiant, pendant 10 mn, sur une des quatre thèses de son domaine. Cette deuxième thèse n’a pas à être exposée préalablement.

      La note tient compte à la fois des connaissances acquises, de la maturité de la réflexion, de la manifestation d’une vue synthétique de la morale, de la capacité à exposer, à argumenter et à débattre. La note tient compte aussi de la voie d’étude que l’étudiant poursuit. Il est attendu que l’examen prouve, chez l’étudiant, à la fois la référence à la tradition et la capacité de la mettre en dialogue avec notre temps.

    • Thèmes des examens finaux

      1. BÉATITUDE ET AGIR HUMAIN

      1. Conception thomasienne de la quête du bonheur et de la béatitude évangélique
      2. Définition de l’acte humain (l’acte humain vs. l’acte de l’homme ; l’acte humain et l’acte moral).
      3. Ignorance, liberté et responsabilité morale.
      4. Définition et typologie thomasienne du bien et du mal. (les niveaux et les types du bien).
      5. Analyse morale de l’acte (obj. matériel [gén./spéc.] ; obj. formel ; les fins [prochaine et éloignée] et les circonstances).

      2. PASSIONS ET VERTUS

      1. Définition et typologie thomasiennes des passions. 2. Planification familiale naturelle, contraception et langage du corps.
      3. Incontinence, continence et chasteté : (le passage du vice à une quasi-vertu et à la vraie vertu).
      4. Définition et typologie des vertus et des vices acquis (dispositions ; vertus cardinales).
      5. Définition/interrelation des vertus théologales, des vertus cardinales infuses et des dons.

      3. PÉCHÉ ET LOI

      1. Définition et typologie du péché.
      2. Définition du meurtre, de la légitime défense et du principe du double effet.
      3. Définition et typologie thomasiennes de la loi (éternelle, divine, naturelle, humaine).
      4. Permanence et mutabilité de la loi naturelle (préceptes premiers et préceptes secondaires).
      5. La Loi Nouvelle : définition et relation à la loi naturelle/loi ancienne.

      4. LA GRÂCE

      1. Nature et nécessité de la grâce.
      2. Grâce et libre arbitre (Dieu et l’homme) dans la conversion
      3. Grâce sanctifiante et grâce actuelle
      4. Grâce suffisante et grâce efficace
      5. Mérite

      5. LA FOI ET L’ESPÉRANCE

      1. Nature et objet de la foi
      2. L’opposition morale de la foi et morale autonome
      3. La foi qui transforme et dont on témoigne
      4. Nature et objet de l’espérance
      5. L’espérance dans la théologie de l’histoire

      6. LA CHARITÉ

      1. Charité : données scripturaires.
      2. Psychologie thomasienne de l’amour
      3. Définition thomasienne de la charité (donner aussi son sujet, son objet et ses actes).
      4. Conception thomasienne de l’ordre de la charité.
      5. Les étapes de la charité.

      7. LA PRUDENCE, LA TEMPÉRANCE ET LE COURAGE

      1. La prudence chez Aristote et St Thomas
      2. La conscience
      3. La tempérance
      4. Humilité, douceur, chasteté
      5. Le courage

      8. LA JUSTICE ET L’ÉTHIQUE SOCIALE CHRÉTIENNE

      1. La justice dans l’Écriture. Que dit-elle de plus que les philosophes?
      2. Définition et typologie de la justice.
      3. Les théories philosophiques de la justice et les critiques qu’on peut leur faire d’un point de vue théologique.
      4. La justice dans l’enseignement social de l’Église.
      5. La justice comme rapport à Dieu, à autrui , à la vie, à la création et aux biens matériels