People & News

Prix et nominations

Quoi de neuf à l’Unifr?

Lors de son assemblée du 25 avril 2018, le Sénat a formellement élu Astrid Epiney comme rectrice de l’Université de Fribourg pour un nouveau mandat de cinq ans. La professeure de droit international, droit européen et droit public suisse de 52 ans a été proposée au Sénat par l’Assemblée plénière où Astrid Epiney a obtenu la majorité des voix, lors du scrutin du 11 avril dernier. Le second mandat débutera le 1er février 2019 pour une période de cinq ans, contre quatre auparavant.

 

Dès le 1er août, trois nouveaux professeurs prendront leurs fonctions à l’Université de Fribourg. Martina King occupera le poste de professeure en Medical Humanities au sein de la section de médecine de la Faculté des sciences et de médecine. Elle enseigne actuellement cette matière à l’Institut d’histoire de la médecine à l’Université de Berne. Dans cette même section, Michael Walch deviendra professeur d’anatomie et de biologie cellulaire. Il occupe le poste de maître-assistant à l’Institut d’anatomie depuis 2013. Enfin, Gilles Corminboeuf deviendra professeur en linguistique française auprès du Département des langues et littératures de la Faculté des lettres et des sciences humaines. Il y est actuellement assistant docteur auprès du Domaine Français.

 

Le Conseil de l’Université soutient le nou-veau Pôle de compétence en humanités environnementales. Considérant qu’éthique et écologie intégrale sont une urgence de notre temps, le Conseil veut ainsi répondre à l’encouragement du Pape François à s’engager dans cette voie,selon laquelle tout développement doit à la fois respecter l’environnement et l’être humain. En vue: de nouveaux cours, une recherche spécifique, ainsi que de nouvelles branches à option. Les présentations puliques des candidats à ce nouveau poste ont eu lieu début mai. Le Professeur Gilbert Casasus a été honoré par l’Ambassadeur d’Italie Marco Del Panta Ridolfi du titre d’Officier de l’Ordre de l’Etoile d’Italie. Cette distinction honore le travail de coopération académique et universitaire amorcé par les Etudes européennes de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université de Fribourg avec des partenaires institutionnels et scientifiques italiens. Selon le Professeur Casasus, cette décoration ne marque en aucun cas une fin en soi, mais constitue un encouragement à développer de nouvelles formes de collaboration entre deux pays qui, certes pour des raisons différentes, expriment des craintes à l’encontre de l’Union européenne, alors que celle-ci demeure «un espace d’avenir».

 

Claude Hauser, professeur au Domaine d’histoire contemporaine, a été élu président de l’Association internationale des études québécoises à Montréal. Il s’agit d’une structure interdisciplinaire où sont notamment représentées l’histoire, la littérature et la sociologie. C’est également une bonne nouvelle pour le développement du Centre suisse d’études sur le Québec et la Francophonie (CEQF), ancré au sein de notre Université.

Patrik Ducrey est nommé directeur du Secrétariat de la Commission de la concurrence. Cet alumnus de la Faculté de droit occupe déjà le poste de directeur suppléant de la COMCO depuis 1998. Parallèlement, il exerce régulièrement des activités d’en-seignement aux Universités de Fribourg et de Berne. Il prendra ses nouvelles fonctions le 1er août 2018.

 

Le 26 avril, le Président de la République fédérale d’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier, a rencontré le Président de la Confédération Alain Berset dans nos murs. Ils se sont retrouvés sur la scène de l’Aula Magna pour une discussion publique sur l’avenir de la démocratie au XXIe siècle avec Eva Maria Belser, professeure à l’Institut du fédéralisme, la politologue Adrienne Fichter, également journaliste à Republik, et Flavia Kleiner, co-présidente d’Opération Libero. Un débat placé sous les meilleurs auspices, puisque Frank-Walter Steinmeier a déclaré d’entrée que «cette visite d’Etat est un signe d’un lien et d’une amitié étroite».

 

La 43e Journée de l’Europe s’est tenue le 2 mai 2018. Le point d’orgue était la conférence proposée par Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes et ministre de l’Immigration et de l’Asile du Luxembourg. Devant le public rassemblé dans l’Auditoire Joseph Deiss, il s’est penché sur le rôle de l’Union Européenne en Europe et dans le monde.

 

Le 7 juin dernier, la finale suisse du concours Ma thèse en 180 secondes a réuni sur la scène de l’Aula Magna 16 concurrents gonflés à bloc. Menée tambour battant par l’humoriste Yann Marguet et DJ Ronfa, la soirée a rassemblé plus de 600 personnes dans la salle et plus de 4’000 en facebook live. Le jury était composé de François Baumgartner, directeur suppléant du Fonds national suisse, Tania Chytil, journaliste RTS, Georges Grbic, directeur du Théâtre Benno Besson, Serge Gumy, rédacteur en chef de La Liberté et Sarah Olivier, gagnante de la finale suisse 2017. La présidente du jury, Isabelle Chassot, directrice de l’Office fédéral de la culture, a souligné la qualité des prestations et la difficulté d’établir un palmarès. Le premier prix a été attribué à Pascale Deneulin de l’Université de Lausanne, le deuxième prix à Luca Güniat de l’EPFL – qui s’est également vu accorder le prix du public – et le troisième prix à Marie-Hélène Girard de l’Université de Genève. La finale internationale aura lieu le 27 septembre à Lausanne.