Perspectives professionnelles

Les théologien·ne·s sont coresponsables d’un développement durable et à visage humain; ils·elles peuvent s’engager dans de multiples domaines professionnels en lien avec l’humain et la société. Devant le constat d’une rérégulation dans les domaines religieux et éthiques (courants fondamentalistes et ésotériques) d’une part, dans la recherche d’une coexistence pacifique des religions et des cultures d’autre part, le travail critique de la théologie fournit une contribution précieuse pour maintenir vivante dans le discours social la question de la vérité et des valeurs.

Voici quelques exemples de domaines dans lesquels les théologien·ne·s apportent leur contribution:

 

  • Milieu ecclésial (prêtres, diacres, assistantes pastorales et assistants pastoraux)
  • Enseignement de la branche «culture et religions» au niveau secondaire I ou II (diplôme d’aptitude à l’enseignement au secondaire, DAES I ou DEEM)
  • Etablissements socio-culturels, institutions publiques ou privées
  • Gestion des ressources humaines, management
  • Travail social et accompagnement psychologique
  • Offices et bureaux de conseil répondant à des questions sur la religion
  • Observatoires sociologiques
  • Formation continue pour adultes
  • Journalisme, maisons d’édition
  • Organisations non gouvernementales
  • Politique
  • Milieu médical, home pour personnes âgées
  • Cellules de conseil en éthique
  • Cellules pour l’accueil des migrants
  • Milieu carcéral
  • Administrations cantonales et fédérales
  • Médiation